Michèle Picard continue à faire de la politique et de l’écriture

Et non,ce n’est pas fini dans les courriers, puisque malgré toutes les informations et conseils que l’élue communiste a publié sur son site internet, elle reprend de nouveau sa plume pour écrire au chef du gouvernement.

Donc après avoir écrit à la préfète pour demander des moyens policiers notamment le retour de la brigade motorisée, voilà qu’elle a décide de reprendre son bâton de pèlerin, ou plutôt son stylo, pour écrire à Edouard Philippe, premier ministre.

Franchement, est-ce vraiment le moment de prendre sa belle plume pour faire part au premier Ministre « un certain nombre de propositions et de réflexions » Une lettre de trois page, ou dans le premier paragraphe, elle met en avant tout ce que la ville a mis en place, mais aussi en lui faisant rappeler qu’elle avait écrit à la préfète pour lui demander un renfort des effectifs. 

Une fois ceci dit, elle revient sur l’aspect politique pour demander de revenir et d’annuler le principe de contractualisation 2020. Mais, et je m’en doutais un peu, nous voilà, qu’elle remet une couche en parlant des baisses de dotations de l’Etat :

« Renforcer les dotations de péréquation, comme la dotation de solidarité urbaine et de la dotation de solidarité rurale, me semble indispensable…»

Pour conclure, selon Mme le maire, il faut repenser et inventer de nouveaux rapports entre notre institution afin d’être au plus près des besoins et des attentes de tous nos concitoyens.

Il est clair, que pour cette dernière phrase, l’élue communiste n’a pas tout à fait tord, et il y aura un avant et un après Covid-19, et je pense que les plus hautes instance de l’Etat, l’ont cette fois-ci bien compris, étant donnée que cette pandémie et cette crise frappent de plein fouet tous les citoyens mais aussi toute l’économie française et mondiale.

Donc, comme la maire communiste demande à Edouard Philippe, de repenser et inventer de nouveaux rapports, il serait bien aussi, qu’elle fasse de même en repensant et inventant de nouveaux rapports avec ses concitoyens.

Ceci dit, cette lettre aurait été logique, après la fin de cette crise, mais à l’heure actuelle, les polémiques sur les relations entre l’Etat et les collectivités devraient êtres mises en sourdines. Viendra le temps de la critique et des questions, et certains devront y répondre, du fait que la gestion de la crise et le manque d’anticipation de notre gouvernement ont été très critiqué, notamment sur le manque de masque et de tenue de protection dans les hôpitaux.

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.