Michèle Picard fait sa rentrée

Bien avant les élèves, Mme Picard maire communiste de Vénissieux, a décidé de faire sa rentrée au Club de la Presse, à Lyon. Elle était accompagné de sa première adjointe, Yolande Peytavin.

D’ailleurs je me demande quand fera t-elle sa conférence de presse sur Vénissieux, mais c’est détail. N’étant guère convié, puisque pour ce genre de conférence, avec notre maire, il faut montrer patte blanche mais surtout une carte de presse, je me suis plongé sur sa longue déclaration, et franchement, en parcourant en diagonale le texte, je me suis dit, zut, je dois le relire. 

Bien évidement j’aurai pu directement lire le reportage du journaliste d’Expressions, journal largement subventionné par la ville, mais j’ai trouvé l’article trop mielleux, et juste le titre m’a suffit pour avoir un avis → Dynamique de rentrée

Le discours de Mme Picard commence par une critique de la politique du gouvernement Macron, qui n’est pas à son goût, mais çà, on en doutait peu, et elle a aussi tenu à préciser le mépris de ce gouvernement : 

« Ce gouvernement méprise le dialogue social, et reste sourd aux attentes des Français »

Mais si je n’en souviens bien, notre maire n’a pas daigné recevoir les parents d’élèves, lorsqu’ils sont venus manifester devant le parvis de l’Hôtel de ville, préférant leur envoyer les forces de l’ordre. N’est-ce pas là aussi une forme de mépris. 

Dans son discours, elle a largement parlé du nouveau Parilly, et l’ouverture prochaine du magasin Ikéa, et sur 120 personnes recrutées, 50 sont vénissianes. Wouah, même pas la moitié, allez ne soyons pas taquin, c’est mieux que rien. Rappelons quand même, à notre maire, qui ne l’a peut-être pas constaté que le magasin IKEA St-Priest devient IKEA Lyon Grand Parilly et comme un coup de baguette magique, le nom de la ville disparaît.

Allez replongeons nous dans le long discours, où l’on apprend que dès novembre 2019, la Mission Locale, sera installée dans la Maison des Services Publics de Vénissy. Et elle ressort le mot magique, « triptyque » , concernant l éducation-formation-emploi… 

Et la rentrée scolaire, elle en parle, et bien évidemment, car il fallait bien préciser que du fait du retour des rythmes scolaires à quatre jours, la ville a perdu l’argent du fonds de soutien de l’Etat, qui s’élève à 800 000€, et la municipalité a du faire « un effort budgétaire de 500 000€ pour maintenir l’égalité, et la qualité des temps périscolaires, sur tout le territoire ». Heu, elle oublie simplement de dire que les tarifs ont augmentés.

Concernant la rénovation urbaine, projet qui a été présenté devant l’ANRU à Paris le 18 juillet 2019, et bien  que la réponse officielle de l’agence devrait être connue que pour la mi-septembre, notre maire aurait déjà des informations en sa possession et je trouve cela ahurissant, y aurait-il des fuites au sein de l’ANRU :

  • A ce jour, et d’après les premiers éléments en ma possession, les opérations de démolition-reconstruction, de réhabilitation et résidentialisation, ont été soutenues, que ce soit au Couloud, Monmousseau, Balmes, Léo Lagrange ou Pyramide.
  • Sur les dix équipements nouveaux, ou à remettre à niveau, intégrés à notre projet, six auraient déjà reçu l’accord de financement. Entre 130 à 140 millions d’euros seraient attribués par l’ANRU, soit entre 20 et 40% de plus, que les autres dossiers de rénovation urbaine de l’agglomération.

Et la concertation, et bien, elle en parle, mais sans préciser que pour la ZAC La Balmes/Monmousseau, elle se termine le 13 septembre 2019. Oui, mais Michèle Picard, précise qu’une réunion publique a eu lieu le 19 juillet à l’Hôtel de ville de Vénissieux

Et bien moi je tiens à préciser que le Conseil Citoyen, n’a reçu aucune invitation officielle, alors qu’il est censé être informé, sur tout ce qui concerne la rénovation urbaine. La date de cette réunion du 19 juillet, a aussi été critique par le peu de participants qui ont dénoncé le choix de cette date, alors que nous étions en pleine période estivale. A cela M Le Faou, vice-présidente de la Métropole, a indiqué que son agenda était très serré. Tu m’en diras tant, donc c’est la faute à l’agenda – lol

Quoiqu’il en soit, le maire a indiqué que chaque étape fera l’objet d’une concertation, heu et bien on verra !

« Les grandes lignes sont tracées, chaque étape du projet fera l’objet d’une concertation, et d’échanges fructueux, avec tous les acteurs du Plateau : les habitants, les mondes associatif, culturel et économique, le conseil citoyen, les conseils de quartier, les bailleurs, nos partenaires, et les grands services publics d’État. »

Le thème de la sécurité a été abordé, avec les drames de cet été sur les routes de la commune, et Mme le maire a donné quelques précisions sur de nouveaux dispositifs

  • contrôles de vitesse
  • radars pédagogiques (Trois nouveaux radars pédagogiques supplémentaires ont été acquis cet été)
  • vidéo verbalisation
  • luttes contre les rodéos deux roues
  • sécurisation des sorties d’écoles
  • la lutte contre le trafic de stupéfiants
  • l’occupation abusive des parties communes
  • la réappropriation-sécurisation de l’espace public
  • Un volet prévention
    • interventions dans les groupes scolaires
    • intervention dans les équipements polyvalents jeunes

Ben, en voilà un joli pléthores de dispositions, qui ressemblent bien à un programme de campagne électorale.

Ensuite, elle s’est mise à disposition des journalistes, pour répondre à leurs questions. Bon, en ce qui me concerne je lui poserai des questions dans d’autres circonstances, en tant que citoyen vénissian, elle sera bien l’obligation de me répondre !!!

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.