Michèle Picard répond au Progrès

J’vous l’avait dit que l’article du Progrès en date du 14 mars n’allait certainement pas plaire à Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, d’ailleurs elle a aussitôt écrit un droit de réponse sur son site internet. Celui-ci n’a pas encore été repris par le journal.

Selon l’élue communiste, « l’audience n’a pas été expéditive : la procédure étant écrite, il est d’usage que les audiences se déroulent rapidement. » Tu m’en diras tant comme dirait mon ami Bichon. Et toujours selon le maire communiste, le rapporteur ne donne que son avis personnel et ce sera au tribunal de statuer sur cette affaire des arrêtés qui rappelons-le, sont chaque année annulés par le tribunal administratif. A mon avis l’avis personnel du rapporteur public est partagé par un certain nombre de vénissians, d’ailleurs on aimerait bien savoir si la Sacoviv, dont la ville est majoritaire, pratique les expulsions ? J’espère que non, sinon notre maire sera en parfaite contradiction avec les valeurs qu’elle défend. 

Mais l’élue communiste, prétend que les arrêtés qu’elle a pris depuis toute ces années ont fait évoluer la loi puisque depuis février 2014, les distributeurs ne peuvent pas couper l’arrivée d’eau dans un logement lorsqu’un client ne paye plus son abonnement. Pour être plus précis, la loi Brottes qui interdit les coupures d’eau est de François Brottes, né le 31 mars 1956 à Valence, homme politique et chef d’entreprise français. Membre du Parti socialiste, il est député de la 5ᵉ circonscription de l’Isère de 1997 à 2015 et maire de Crolles entre 2005 et 2014. Faut rendre à César ce qui est à César.

Bon, cela n’empêche pas que notre maire est « rouge de colère », puisque elle reprend une info récente, assez alarmante, annonçant que 566 personnes sans domicile fixe sont mortes dans la rue en France. D’ailleurs sur cette catastrophe humaine, je me demande pourquoi Michèle Picard, n’a pas mis en ligne l’événement hommage qui aura lieu le 02 avril 2019 :


 

Ces arrêtés interdisant les coupures d’électricité et de gaz, les expulsions locatives sans relogement et les saisies mobilières sont-ils utiles, à ce jour, le tribunal n’en est pas convaincu, il faudra attendre quelques jours pour avoir le verdict des arrêtés pris en 2018 par Michèle Picard. 

L’opposition, par le biais de M. Girard (divers droite) a vite réagi à l’article du Progrès puisque l’élu de droite a dénoncer sur sa page FaceBook ces arrêtés qui sont, à son avis, que pure démagogie

« Comme je le dénonce tous les ans, j’ajouterais que Mme Picard se moque des Vénissians. Ces arrêtés sont pure démagogie, aussi malsaine qu’ignoble

 

Quant à LotfiBenkhélifa, il a mis en ligne sur son compte FaceBook et Twitter, l’article du Progrès avec une pointe d’ironie :

« Méprisante, Michèle Picard ? Qui l’eut cru ? Mais si c’est la justice qui le dit, on va finir par le croire ! »

 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.