Expulsions locatives : « Le mépris du maire » selon le rapporteur public

Voilà un article qui ne va certainement pas plaire à Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux. Chaque année l’élue communiste prend des arrêtés anti-expulsion, qui ont toujours été retoqués par le tribunal administratif de Lyon, et selon l’article du Progrès en date du 14 mars 2019, le rapporteur public dénonce « le mépris du maire ».

Selon l’article le rapporteur public semble être agacé, par les systématiques arrêtés du maire de Vénissieux puisque lors de l’audience du 13 mars 2019, le rapporteur public a suivi les requêtes du Préfet du Rhône qui a demandé leur annulation.

La déclaration du rapporteur public est un vrai camouflet pour le maire communiste, qui rappelons le, prend chaque année des arrêtés, et qui les perd systématiquement.

Lire l’intégralité de l’article (réservé aux abonnés) → Ici

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.