Mission locale Vénissieux – suite

Peut-on être ‘rebelle’ et ne pas se laisser faire pour ensuite être licencié. A priori c’est ce qui se passe à la mission locale de Vénissieux, (financée par l’Etat, la Région et la ville de Vénissieux). Une employée a été licenciée après 23 ans de présence au sein de cette structure. Elle a toujours été fidèle à son travail et s’était même fait élire en tant que déléguée du personnel et déléguée syndicale. Sa seule faute, d’après le directeur, est de se s’interroger sur la gestion de l’égalité des salariés (es), toujours selon la direction, de part ses interrogations elle aurait généré un mauvais climat dans la structure. Ouah. Mais il est tout à fait normal de connaître les salaires des dirigeants et du personnel surtout quand ces salaires sont versées grâce à l’argent public. De plus il semblerait qu’en fin d’année, une prime soit versé aux employés, ce qui est tout à fait anormal, l’argent non gaspillé doit revenir dans la structure afin de mieux résoudre les problèmes de la jeunesse vénissiane. Mais ce n’est pas tout, il semblerait que n’est pas clair au niveau du management, il reste encore quelques points obscurs mais mon enquête continue.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.