MJC le cadran : drôle d’histoire ou Bizarre

En tant que musicien amateur, j’ai été triste d’apprendre il y a quelques mois la fermeture de la MJC le Cadran à Vénissieux. Fermeture liée certainement à des problèmes de financement mais aussi de management. Mais en lisant le Progrès du mardi 27 février 2013, on apprend la réouverture d’un espace musical dans cette bâtisse à l’air bourgeoise, bâtiment qui appartient à la ville de Vénissieux. On ne peut que se réjouir de la réouverture de ce lieu  mais on peut aussi se poser certaines questions. On y apprend notamment qu’il sera géré par l’association Projet Bizarre qui oeuvre soi-disant à l’émergence d’artistes dans le domaine des cultures urbaines. En fait en accord avec la mairie, je suppose, la MJC deviendra un « pôle de répétition ». Il faut savoir aussi, que les réservations ne se feront que pour des plages horaires en soirée.  Tiens donc; quelle drôle d’idée. Mais la surprise, c’est que l’on apprend que c’est Mr Michel Jacques, ex-directeur de la MJC, responsable des fêtes escales 2012 et je pense qu’il a aussi d’autres casquettes qui va géré tout çà. Alors là je me demande, ce qui s’est passé par la tête de l’adjointe à la culture et de certains responsables pour imaginer ce scénario de réouverture de la MJC. Mais c’est du n’importe quoi, du rafistolage et j’en passe. Mais comme vous vous en doutez, il fallait s’attendre à ce que la ville s’empare aussi de la musique. De toute façon on sait bien que les élus communistes de la ville, veulent tout monopoliser, la culture, l’urbanisme, la communication, les quartiers, le sport,etc etc. Ils veulent tout diriger et délègue tous ces chantiers à des gens qui leur sont favorables et qui sont certains de leur dévouement. Pourquoi les habitants d’une ville comme Vénissieux ne peuvent pas disposer d’un lieu indépendant, sans que des responsables locaux viennent mettre leur petit nez. Eh oui, je pense que tout ceci a un coût non négligeage, il y en a de l’argent pour les projets municipaux, mais pour sauver la MJC et certains de ses employés, que nenni. En tout cas je surveille tout ceci de près, et je n’hésiterai pas dénoncer tout ce qui cloche autour de ce soi-disant « pôle musical ».

L'info c'est le partage !.

5 Commentaires

  1. Alors, je suis entièrement d’accord avec ce commentaire, des méga fêtes qui coutent énormément d’argent, sans compter que l’on peut dénoncer beaucoup de choses, surtout en ce qui concerne l’organisation, le recrutement des personnes pour la sécurité etc etc

  2. M.Bafounta sous-entend que les vénissians ne participent pas aux activités de la MJC, mais si des festivités à gros budget n’avaient pas plombé les comptes de la MJC, et si son directeur avait bien géré les finances, peut-être que la MJC n’en serait pas là. On finance lourdement une poignée de personnes pratiquant les musiques actuelles, il aurait mieux fallut financer la MJC touchant plus de personnes, et arrêter ses méga-fêtes coûteuses.

  3. Si je comprends la situation, en 2012, M. Michel Jacques obtient de l’état et de la ville de Vénissieux un budget de 1,2 millions € (voir art. du 17 octobre 2012) maintenant on lui fournit de bien joli locaux, son association porte bien son nom : « Bizarre ».
    Comment une ville comme Vénissieux peut laisser de telle somme d’argent à des associations ?
    Si c’est comme le centre Roger-Vailland, la MJC ou même AS minguettes (association en déficit) cela promet ! A quand des experts comptables pour ces grosses associations ?
    L’argent est le nerf de la guerre, on achète la paix sociale. Sur Vénissieux, on est bien loin de la définition du communisme.

  4. Venissieux est la république du clientélisme et
    des amis, souvenez vous du truck,du top,et
    bien d’autres des fiascos pour la finances public.
    On ne tient pas compte de l’initiative,le droit à
    la liberté d’entreprendre c’est un anachronisme,
    nos jeunes sont infantilisés dans la ville..
    Alors que paradoxalement,nous avons des valeurs ajoutés.
    Demandez à Lakhdar Daoui,ou est la participation et le
    militantisme à Vénissieux.

  5. Oh, je pense que Vénissieux peut disposer d’un lieu indépendant mais si tu penses qu’il pourrait se passer de financement public, je ne partage pas ton avis. Je suis de ceux qui regrette la disparition, provisoire(?) de la MJC. Pour qu’une structure comme celle-la revive, il faudrait déjà que les Vénissians participent aux activités et qu’on change de lieu d’implantation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.