Mokrane Kessi au ministère de l’Intérieur

Il n’est plus élu, il est adhérent au parti Les Républicains, Président de l’association France Des Banlieues, qui suis-je. Sans se tromper on peut dire que c’est M. Kessi Mokrane ex conseiller municipal, et qui aujourd’hui n’a plus de mandat, mais cela ne l’empêche pas de s’intéresser à la vie politique locale et nationale tout en étant Président de l’association France Des Banlieues dont le but est de promouvoir l’engagement politique des citoyens dans les banlieues.

C’est en tant que Président de cette association, accompagné de Nadège Marly secrétaire, qu’ils ont été conviés  le mercredi 06 décembre 2017 au ministère de l’Intérieur afin de rencontrer le conseiller police du ministre de l’intérieur et ceci à la demande du ministre Gérard Collomb. Mais quel était l’objet de cette rencontre. Par le biais d’un communiqué de presse, il nous informe que l’entretien avait pour objet la fameuse Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) que le gouvernement veut mettre en phase de test dans plusieurs villes, et à ce titre M. Benkhelifa (PS) conseiller de l’opposition à Vénissieux, a demandé officiellement que la ville de Vénissieux soit prise en compte dans ce projet.

Il ne suffit pas d’être élu de la République pour qu’un ministère aussi important que celui de l’Intérieur, invité une personne qui oeuvre afin d’améliorer les relations entre les citoyens, la police, et les autres services de sécurité. En tant que citoyen, il a pu dialoguer avec le conseiller police du ministre et lui donner son avis afin d’apporter quelques idées qui pourraient permettre à ce que la police de sécurité du quotidien aille dans le bon sens.

Communiqué de presse de M. Kessi
Nous avons hier mercredi à 14 h été reçus au ministère de l’intérieur place BEAUVEAU  par le conseiller police du ministre de l’intérieur à la demande du ministre de l’intérieur Gérard COLLOMB dans le cadre des concertations sur la PSQ police de sécurité du quotidien. Nous avons échangé sur la situation globale de nos quartiers et sur la situation sécuritaire en particulier. J’ai pu apporter mon témoignage sur la dégradation des relations police et habitants de nos villes et en particulier de celle de la jeunesse et de la police. Cette situation doit évoluer dans le sens de l’apaisement pour tous ceux qui habitent nos quartiers et aussi pour les fonctionnaires qui y travaillent. Nous devons changer de police pour une police plus efficace respectueuse des habitants et respectée de notre jeunesse. Nous avons fait des propositions au ministère de l’intérieur sur la police de sécurité du quotidien. Changer les relations très tendues entre les habitants de nos quartiers et certains policiers en généralisant le port de caméra lors de controle de police, avoir une attitude de respect lors de controles routiers en saluant les usagers de la route. Nous avons aussi proposer de participer aux modules de formations de la police nationale en apportant notre expérience du terrain. De faire en sorte que des policiers et des habitants de nos quartiers puissent intervenir dans les classes de cm2 et -6éme 5ème pour expliquer le role de la police et des règles qui régissent notre société. Recruter et informer sur les métiers de la police. Nous avons de mandé au ministère de l’intérieur d’impliquer les associations de nos quartiers sur les incivilités et de travailler en collaboration avec les préfets et commissaires de polices pour engager un désamorçage de la violence verbale et physique à l’endroit de ceux qui sont chargé de la sécurité publique. Nous avons beaucoup de travail en ce sens, nous remercions le ministre de l’intérieur de nous entendre et de faire en sorte que nos territoires redeviennent plus vivables et moins en clin aux replis qui seraient en dehors de la république. La sécurité publique c’est l’affaire de tous et pas seulement celle de la police. Pour ma part j’ai dit au ministère que je serais disponible pour faire de la PSQ une police efficace respectée et respectueuse des citoyens qui habitent nos quartiers.  Mokrane KESSI président de France Des Banlieues. 

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. M etant fait voler mon portefeuille recemment, j ai été effarée de voir les conditions de travail dans au poste de police de la gare de lyon à paris: locaux exigus et insalubres, rongeurs, vitres brisées et scotchés , gilets pare balles..etc….donc accueil moyen à l arrivee, et malgré tout très correct au niveau du dépôt de plainte…la police est deconsiderée quant on la fait travailler dans de telles conditions!! On ne s etonne pas qu elle retourne cela trop souvent contre les habitants. De plus les nominations se font souvent loin des familles…etc…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.