Moulin à Vent : colère des habitants

Les habitants de la rue Maranne du quartier Moulin à Vent sont très remontés contre Free, mais aussi contre la municipalité qui semble t-il n’a pas pris le temps de la concertation avec les vénissians de la copropriété, pour la construction d’un bâtiment technique de l’opérateur Free. Décidément, après l’absence de dialogue pour les rythmes scolaires, il en est de même pour les habitants de ce quartier de Vénissieux. 

Selon l’article du Progrès en date du 18 février, les propriétaires sont très remontés contre la municipalité communiste, du fait de l’absence de concertation :

Nous subissons ce chantier comme une agression, ça nous mine depuis l’affichage du permis de construire, en juillet dernier. Il n’y a eu aucune information et encore moins de concertation en amont de la part de la municipalité (1). Le conseil de quartier a été tenu dans l’ignorance

L’arrivée de la fibre optique dans les communes nécessitent l’installation de nouvelles armoires extérieures mais aussi de construction de bâtiment technique et certains propriétaires s’étonnent de voir celui-ci sous leurs fenêtres, qui selon eux fera baisser de 30 000 € sur le prix de nos appartements

Ce bâtiment d »une hauteur de 10 mètres ne sera pas un DataCenter, considéré et présenté comme étant d’un « intérêt collectif » et qui évite à Free de s’affranchir des règles du PLU-H (Plan local d’urbanisme et de l’habitat) relatives à l’emprise au sol et à la hauteur.

Alain Gervais, président du conseil syndical de la résidence, va jusqu’à dire que cette construction est en contradiction avec les préconisations de l’Agenda21, que nos dirigeants de la majorité communiste vénissiane défendent corps et âme :

« Pour réduire la consommation d’énergie, ce type d’installation est souvent partiellement enterré. Tel n’est pas le cas ici, ce qui est en complète contradiction avec les préconisations de l’Agenda 21 de la ville de Vénissieux. »

Le tribunal administratif avait été saisi en 2017, reste à attendre la décision, qui ira ou pas dans le sens des propriétaires, ou alors poursuivre la procédure judiciaire qui risque de durer. La municipalité n’a pas voulu réagir, sous prétexte que l’affaire est encore au tribunal.

Lire l’intégralité de l’article du Progrès → Free construit un bâtiment technique sous leurs fenêtres, ils ne décolèrent pas

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Bonjour,

    décidément, le mot « concertation » est banni des dictionnaires des élus de la majorité sur Vénissieux.
    Ou bien, sont-ils allergiques lorsqu’il est prononcé?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.