Municipales 2020 : autour du programme de Blein

Faut-il dire autour ou au tour du programme de Blein, That’s the question, comme dirait nos amis Britihs. 

Après Michèle Picard (PCF), après Christophe Girard (Divers droite), c’est au tour du député Blein (LREM) de présenter son programme, mis en ligne sur le site nous-venissieux.

Au cours des différentes réunions, on a pu avoir quelques idées et actions que le candidat Blein compte mettre en oeuvre si bien évidemment, son mouvement remporte cette élection, qui s’annonce difficile et indécise, pour tous les candidats, même si la plupart d’entre eux estiment que la victoire sera de leur côté.

Comme chaque candidat, la tête de liste de Nous, Vénissieux, fait le constat de voir une « ville sombrer et montrée du doigt », ce n’est pas faux puisque dernièrement un reportage de France2 dans l’émission Complément d’enquête, montre la ville à son désavantage.

Blein pense que les vénissians ont simplement besoin d’une ville apaisée ou les enfants grandissent et s’épanouissent, dans une ville où il soit agréable d’y habiter. Sniff, j’en ai la larme à l’oeil. 

Ensuite vient la critique d’une gestion communiste qui est aux manettes de la ville depuis 85 ans. C’est tout juste s’il nous ressort pas le slogan de 2014 de son colistier Lotfi Benkhélifa « 80 ans de communisme, çà suffit ». Faut dire que du côté communiste, on répète aussi le même slogan, « Vénissieux, belle et rebelle ». Belle je ne le pense pas trop, rebelle, pas si sur. Sinon il y a longtemps que cette majorité ne serait plus en charge de la gestion de la ville.

Selon Blein, les principales préoccupations des vénissians se résument à quelques thèmes :

  • délinquance
  • négligence
  • absence de vrais choix
  • manque d’anticipation,
  • bétonnage à outrance…

Mais le candidat, sans étiquette, bien que soutenu par LREM, tient à préciser qu’il n’a sollicité l’investiture d’aucun parti politique tout en précisant que l’actualité nationale, n’a pas à influencer un vote local, sous entendu, la ville ne sera pas gérée par Macron. Mais il faut préciser au candidat que la politique nationale peut influencer sur la gestion d’une ville :

« Je n’ai sollicité l’investiture d’aucun parti politique, souhaitant ainsi montrer qu’un projet local doit réunir et fédérer.Je respecte les débats nationaux mais je considère qui n’ont pas à influencer les choix de projets locaux que nous aurons à faire les 15 et 22 mars prochains. »

Pour le candidat, Vénissieux doit tourner la page, pour en finir avec une époque révolue. On a bien compris que lui et la doctrine communiste, ce n’est pas le grand amour.

La liste des 49 colistiers n’a pas encore été dévoilée, mais quelques noms apparaissent sur le programme présent sur leur site internet et quelques personnes sont mises en avant,peut-être d’éventuels élus (adjoints ou conseillers municipaux : 

  • LOTFI BEN KHELIFA (PS)
  • MUSTAPHA GHOULIA (LR)
  • JULIE MATTIOLI (PS)
  • CAMILLE CHAMPAVERE
  • MAURICE IACOVELLA (UDI)
  • SOUNDES BOUJDAY (Suppléante de M. Blein) (LREM)
  • ESTELLE JELLAD (Modem)
  • SÈVERINE DAUMARD
  • FARID BEN MOUSSA (Société civile)

Pour connaître le programme du mouvement Nous, Vénissieux, il suffit de cliquer sur le lien suivant → Blein_municipales_leprogramme2020

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.