No Fly List

BenchellaliMourad Benchellali devait se rendre ce jeudi à Montréal pour une série de rencontres et de discussions autour de la prévention du djihad. Mais la compagnie Air Transat lui a refusé de s’enregistrer. Pour se rendre au Canada l’avion devait traverser l’espace aérien américain et là les choses se compliquent : La porte-parole de la compagnie contactée par Rue89Lyon a déclaré : 

« Le vol d’Air Transat devait survoler l’espace aérien américain, notre personnel devait, et a effectivement mis en œuvre les dispositions du programme américain de sécurité Secure Flight, comme toutes les compagnies aériennes doivent le faire« 

Il a donc été empêché de rejoindre le Canada pour participer à plusieurs conférences et rencontres pour la paix et contre la radicalisation. Il devait participer ce weekend à Laval aux 48 H pour la Paix à l’invitation du Fonds de Dotation PACE pour l’éducation à la paix et à des rencontres et conférences sur les questions de radicalisation et terrorisme à Montréal à l’invitation de l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent et du fait de cette No Fly List, il ne pourra pas ce rendre à ces conférence.

Et il semblerait que M Benchellali Mourad apparait sur la liste « No Fly List » « Cette liste comporte les noms de personnes qui ne sont pas autorisés à monter à bord d’un avion commercial pour voyager vers ou depuis les États-Unis. Ces personnes sont susceptibles d’être dangereuses et se retrouvent donc interdites d’accéder au territoire américain en avion ou de se déplacer à l’intérieur de celui-ci, toujours en avion ».

Joint par la rédaction de Rue89Lyon, Mourad Benchellali a déclaré :

Je ne savais pas que j’étais sur une « no fly list » américaine. Pourtant depuis sa libération de Guantanamo en 2003, il a déjà voyagé plusieurs voyages en avion mais jamais aux Etats-Unis (Source Rue89Lyon) : et là çà coince.

J’ai payé mon billet. S’il y avait un problème, la compagnie aurait pu me prévenir

Quand j’ai été libéré de Guantanamo, aucune charge n’a été retenue contre moi par les Etats-Unis. Ce programme de sécurité « Secure Flight » est dans la même logique que cette prison illégale : je suis toujours suspecté sans avoir été jugé

Dans un communiqué de presse

les organisateurs ont déclaré « une privation inacceptable de sa liberté d’aller et venir mais aussi la preuve de l’incohérence de certaines mesures iniques et inefficaces prises de façon indiscriminée dans la lutte contre le terrorisme.

Communiqué de presse M. BENCHELLALI PACE OSR

Décidément il faut montrer pattes blanches, même pour l’espace aérien des Etats-Unis, face à cette inompréhension Mourad Benchellali a déclaré : « Je n’allais pas prendre des vacances. Je me déplaçais pour faire de la prévention« 

PACE : Fonds de dotation pour l’éducation et la paix.
OSR : Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent

Lire l’article sur Rue89Lyon.fr

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. C’est pire que cela! c’est une attente aux droits de l’homme. un individu condamné à purger une peine de prison est considéré aux yeux de la loi comme « ayant payé sa dette a travers cette peine » , en somme blanc-bleu dans le jargon policier! Lui n’a pas été jugé ni condamné alors a part saisir la cour européenne des droits de l’homme pour interdire cette liste si on y est inscrit sans justification rien a faire …. a lui de voir…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.