Nous, Vénissieux : encore des démissions

Faites vos jeux, rien ne va plus !!! On pourrait appliquer cette formule de casino, pour le groupe Nous Vénissieux, et on pourrait même dire Nous, Circus Vénissieux, tant les événements se succèdent au sein de ce groupe de 9 conseillers municipaux. A ce rythme de démissions, il ne va plus rester grand monde. 

Dès la victoire de Michèle Picard (PCF) lors du second tour des élections municipales de juin 2020, M Blein, tête de liste de ce mouvement, mais aussi Député de la 14ème circonscription du Rhône a préféré démissionner pour ne pas siéger au conseil municipal, sous prétexte de son âge avancé, préférant garder le titre de conseiller métropolitain. D’autres ont aussi démissionné pour des raisons professionnelles ou personnelles, et ceci dès le début de mandat. 

Récemment, Mme Karima Fareh Ltaief a pour des raisons professionnelles, décidé de démissionner, laissant sa place à M. Farid BenMoussa, opposant farouche des communistes en place, qui a titre personnel a pris l’initiative de déposer un recours pour l’annulation de l’élection. Il a aussi annoncé qu’il ne rejoindra pas le groupe Nous, Vénissieux, préférant garder son indépendance.

Aujourd’hui, on apprend par le biais d’un communiqué de presse que d’autres personnes ont décidé de quitté le navire ébréché du groupe Nous, Vénissieux. Camille Champavère et Lotfi Ben Khelifa ont donc décidé de monter leur propre groupe « Ensemble pour Vénissieux » Groupe gauche progressiste, socialistes et écologistes », rejoint par M. BenMoussa.

Camille Champavère, kinésithérapeute à Vénissieux, a été nommée présidente.

Selon leur communiqué, ce nouveau groupe au conseil municipal part du principe qu’il faut passer à autre chose :

« La campagne étant derrière nous, il est temps à présent que les électeurs retrouvent avec clarté, leur sensibilité politique représentée au sein du conseil municipal de Vénissieux ».

Sous un communiqué, plutôt « bisounours » on se demande vraiment quelles sont les vraies raisons de ces démissions qui se succèdent au fil des temps, tout en se posant certaines interrogations. Qui sera le prochain ? Y a t-il un problème de légitimité avec la présidente de Nous, Vénissieux ? Un problème de démocratie au sein de ce mouvement ? Car ces démissions, ne sont pas le fruit du hasard ou d’un simple saut d’humeur mais certainement d’un malaise au sein de ce mouvement.

communiqué de presse_ensemble pour venissieux_102020

La majorité communiste et leurs alliés doivent bien rire de ces revirements de situation au sein de Nous, Vénissieux.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.