Picard, BenMoussa et Paris

Quelle relation entre la capitale et Mme Picard, maire communiste de Vénissieux et Farid BenMoussa, conseiller d’opposition. A première vue, il ne semble pas à priori avoir un rapport puisque ces deux élus, n’ont pas le statut de député, et encore moins de sénateur.

C’est pour une toute autre raison, qu’ils se retrouveront non pas dans la capitale des Gaulles (Lyon), mais dans celle du territoire national, puisque l’élue communiste a décidé de porter l’affaire devant le tribunal de Paris suite à la diffusion d’une vidéo du conseiller municipal, sur la médiathèque de la commune. 

Par le biais d’un communiqué de presse, M. Farid BenMoussa, en a renversé sa biscotte en lisant l’article du Progrès en date du 01 mars 2020, en apprenant que Michèle Picard, affirmait que sa plainte sur Paris était normale car ne pouvant être traitée sur Lyon, et pour l’élu d’opposition ceci serait est un mensonge !

« Ce matin, pendant mon petit déjeuner, à la lecture du journal le Progrès, j’en ai renversé ma biscotte. Sur l’article traitant de la plainte à mon encontre, Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-Présidente de la Métropole, affirme que sa plainte sur Paris était normale car ne pouvant être traitée sur Lyon. Ceci est un mensonge »
Le tribunal de Lyon n’aurait-il pas toutes les compétences pour traiter les affaires de ce genre ? Pourtant, des affaires liées à des diffusions sur FaceBook, ont déjà été traitées par le tribunal de Lyon, puisque Mme Picard, avait publié le 21 novembre 2017, la décision de la 6ème chambre correctionnelle du tribunal de Lyon, suite à une publication de « propos injurieux tenus qui plus est sur la page FB d’un élu politique…»
Dans son communiqué de presse, M Benmoussa donne d’autres exemples concernant les différentes plaintes engagées par Mme le maire, par certains adjoints vénissians et par l’intéressé :
« Michele Picard a trouvé sans aucun problème la 6ème chambre du tribunal correctionnel lorsqu’elle a porté plainte contre moi en 2017 et où elle à été condamné à 500 euros d amendes pour poursuite abusive. Elle a trouvé sans problème le tribunal de Lyon pour porter plainte contre Lotfi BenKhalifa et Yves Sanlaville la même année. Ses adjoints ont trouvé sans problème le tribunal de Lyon pour porte plainte contre un bloggeur Azzedine Mebarki en 2018. Ses adjoints ont trouvé sans problème en 2015 le tribunal de Lyon  pour porte plainte contre le bloggeur de « Vénissieux infos ». J’ai moi même trouvé sans problème le tribunal de Lyon pour poursuivre le journal Expression pour diffamation et incitation à la haine raciale en 2020. La seule raison pour laquelle, elle porte plainte sur Paris est de m’épuiser financièrement. »
Selon l’avocat de M. BenMoussa, l’élue communiste a tout à fait le droit de porter l’affaire devant un tribunal ayant une chambre de presse, étant donné que la vidéo a été publiée sur Internet. Alors qu’elle pouvait le faire sur Lyon, pourquoi aller sur Paris, avec la présence obligatoire de l’intéressé.
Le journal Le Progrès a contacté la ville de Vénissieux qui n’a pas souhaité faire de commentaires.

L'info c'est le partage !.