PleinLaVue interpelle Michèle Picard sur la pollution visuelle

Les politiques étaient présents ce matin au marché des Minguettes, non pas pour parler écologie ou pollution visuelle, mais plutôt pour vendre leur candidat aux élections européennes. Ces politiques, quelque soit leur étiquette commence à m’exaspérer. Présent uniquement lors des élections, à nous vendre de belles paroles, le problème est qu’un vote, c’est une marque de confiance, mais les citoyens n’ont plus confiance.

Donc je préfère mettre en avant les membres du collectif, PleinLaVue, qui était ce matin sur le marché du centre pour interpeller Michèle Picard, sur cette pollution visuelle, qui a pour but d’attirer notre attention et d’acheter des produits commerciaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Collectif Plein la vue, créé fin 2017, a pour but de faire diminuer la pression publicitaire dans la Métropole de Lyon : moins de panneaux, plus petits, pas d’écrans vidéo publicitaires etc. Pour cela, le Collectif réalise de nombreuses actions de rues et de plaidoyer afin de sensibiliser les habitant·es et les élu·es de la Métropole.

Et cette fois-ci, ils sont intervenus à Vénissieux pour que les vénissians prennent conscience de cette forme de pollution visuelle qui envahit chaque jour notre environnement et notre espace.

Voici la pétition qu’ils ont fait signer aux vénissians, parce que leur maire peut encore intervenir dans sa commune pour interdire ces écrans publicitaires : 

Pourquoi s’y intéresser maintenant ?
La métropole de Lyon (59 communes) est en train d’élaborer son futur règlement intercommunal de publicité. Ce document aura un impact décisif sur les paysages et le cadre de vie des habitants.

Pourquoi veut-on libérer l’espace de la publicité ?

  • Car esthétiquement ça n’apporte rien, c’est de la pollution visuelle. Et il y a largement assez de publicités sur internet ou dans les journaux gratuits pour que l’espace public en soit libéré.
  • Pour lutter contre le gaspillage énergétique : un panneau numérique de 8 m2 consomme l’équivalent d’un ménage avec trois enfants !
  • Car c’est très agressif et hypnotique, surtout envers les enfants.
  • Pour embellir la métropole et améliorer notre cadre de vie, avec un espace public libéré de ces nombreux appels à la consommation, souvent simplistes et sexistes.

Quelques réponses aux craintes liées à la diminution de la publicité :

  • Les petits commerçants perdraient de leur attractivité ? Non, au contraire ! En réalité, 0,0002 % des entreprises françaises monopolisent 80 % des publicités, donc les petits commerçants sont très peu concernés. D’ailleurs, voyez-vous souvent votre épicerie, votre restaurant de quartier ou l’artisan du coin sur ces panneaux ?
  • La publicité rapporterait à la collectivité ? Oui, mais une part infime. La ville de Grenoble a en effet perdu 0,1 % de son budget en supprimant la publicité en 2015. Mais la baisse de moitié du budget communication (de 0,8 à 0,4%) a fait plus que compenser cette perte.
  • Ces panneaux ne permettent-ils pas de communiquer sur les événements culturels et des collectivités ? En effet, mais il existe d’autres solutions pour continuer à informer dans ces domaines, réfléchissons ensemble sur les meilleurs moyens de communiquer.

Que faut-il faire ?

  • Diminuer fortement la taille des panneaux
  • Interdire la publicité numérique et les autres panneaux lumineux
  • Réduire le nombre de panneaux
  • Interdire les immenses publicités sur les échafaudages ou sur les bâtiments des quais du Rhône notamment.

Réhabiliter l’espace public, retrouver un cadre de vie apaisé, et remplacer ces panneaux publicitaires par des arbres, des fresques, des espaces de jeux… c’est possible. Et agir pour que votre métropole soit à la hauteur de son label UNESCO, c’est aussi possible !

Signer la pétition ICI

Leur site internet : PleinLaVue

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.