Règlement des crèches : Michèle Picard était-elle au courant ?

Décidément, on se demande ce qu’il se passe dans cette ville et qui commande, un sondage à 26 400 euros qui à mon sens n’a aucun intérêt et tout récemment, la suspension par le tribunal administratif d’un article du nouveau règlement dans les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE).

Le tribunal a condamné la municipalité à suspendre l’article du règlement des EAJE et à verser 250 euros à chacun des requérants alors que ville avait réclamé 800 euros. Suite à cette décision de justice, Mme Picard, maire communiste s’était exprimée via un communiqué de presse, pour nous dire qu’elle n’était pas au courant et qu’elle est très vénère (en colère). Elle a même publié un article sur son site internet

« Ma première réaction est la colère. Colère d’apprendre que nos différents établissements d’Accueil du Jeune Enfant n’ont pas tous le même fonctionnement, quel que soit leur mode de restauration, repas livré par la cuisine centrale ou service en cuisine autonome. Colère de devoir défendre au tribunal administratif, car je n’ai pas l’habitude de me défausser, un dossier dont je ne connaissais au final pas tous les tenants et aboutissants ». 

Donc notre première magistrate, du haut de son 9ème étage n’était pas informée de ce nouvel article du règlement, qu’elle a d’ailleurs retiré tout en demandant un audit des pratiques et usages des établissements ainsi qu’une enquête administrative. Ouah rien que çà !!!

Mais alors qui a pris cette décision, sans en avertir notre maire. Pourtant il semblerait que Michèle Picard connait la réponse mais refuse de diffuser le nom du ou de la responsable. 

Selon l’article du Progrès en date du 23 octobre 2018, Mme Peytavin (PCF) 1ère adjointe à Vénissieux, a répondu au courrier de Mme Youcef Idchar, avocat des cinq requérants par : 

« aucune éviction alimentaire spécifique n’est admise (hors raisons médicales), chaque établissement ne peut adapter individuellement le menu quotidien aux souhaits des familles. L’accueil petite enfance n’est pas un service public obligatoire ».

Suite à cela, un recours a été déposé au tribunal administratif, qui a abouti à la suspension de cet article en attendant un prochain passage au tribunal qui statuera sur cette affaire.

Les vénissians ont vraiment de quoi se poser des questions sur le fait que Mme Picard, n’était pas au courant, alors qu’elle déclare assumer les décisions prises par sa majorité municipale mais refuse de prendre la responsabilité de décisions qui n’ont pas été prises en concertation. 

Décidément, on se demande bien comment ce genre de décision qui consiste en une modification d’une partie du règlement dans les huit EAJE de la commune, a été prise sans que Mme le maire en soit informée.

Le temps viendra ou les vénissians pourront s’exprimer via leur vote pour maintenir cette majorité en place ou la rejeter.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.