Résidence Aulagne : qu’est-ce qui cloche ?

Alors là, les locataires de la résidence Louis Aulagne sont agacés, à la limite de l’énervement, puisque l’amicale des locataires remet en doute la qualité des travaux de réhabilitation et critique le trophée de l’efficacité énergétique, ce prix a été remis le 25 avril 2016 dans le cadre de la soirée des trophées du développement durable organisée par le Progrès et décerné à Lyon Métropole Habitat (LMH, ex-Opac du Rhône). Lyon Métropole Habitat a été retenu pour sa démarche d’efficacité énergétique dans le cadre de la réhabilitation de la résidence Louis-Aulagne à Vénissieux.

RESIDENCE_LOUIS_AULAGNEMais remontons un peu le cours de l’histoire de cette résidence : ces immeubles sont très anciens et des plafonds se sont effondrés, dans ce contexte et pour raison de sécurité l’OPAC du Rhône avait mis en place des filets de protection dans les 278 logements du parc immobilier. Une amicale des locataires avait été même créé. Un peu plus de 6 millions d’euros de travaux ont été engagés par l’Opac du Rhône pour entamer une grosse réhabilitation. Devant les problèmes rencontrés par les locataires de la résidence Aulagne, Michèle Picard, leur avait apporté son soutien en publiant sur son site internet un courrier de soutien de michele picard aux habitants de la rue louis aulagne

Extrait du courrier du 19 août 2010:

La municipalité est et restera présente à vos côtés tant qu’une solution juste socialement pour chaque locataire concerné ne sera pas trouvée. Nous mettons tout en œuvre pour collaborer avec le bailleur l’Opac du Rhône et les différents partenaires, et faire en sorte que les locataires en souffrent le moins possible…

Après plusieurs rencontres et discussions, le bailleur a décidé d’engager un chantier d’envergure qui est passé par 4 phases, l’amélioration, la réhabilitation, la démolition et la construction. 3 actions différentes vont être menées sur 3 types de bâtiments (source OPAC)

  • Une amélioration pour les bâtiments des années 1950, allées impaires : 36 logements sont concernés par ces travaux. De la réparation des plafonds à la remise à neuf des murs, il faudra compter 10 jours de travaux par logement, de septembre à décembre 2013. Un relogement des locataires est mis en place durant cette période.
  • Une réhabilitation pour ceux des années 1950, allées paires : 116 logements vont être totalement réhabilités : réfection totale des logements, des parties communes et des façades. 3 mois de travaux sont prévus pour ces bâtiments, les locataires seront provisoirement relogés.  
  • Une démolition puis une construction pour ceux des années 1930 : 162 logements et 2 locaux commerciaux sont concernés par cette démolition. C’est à partir de janvier 2016 que ces bâtiments seront détruits et que des logements neufs seront construits. La fin du chantier est prévue en décembre 2018

Aujourd’hui un autre son de cloche sonne, puisque pour M. Robert Gibert, président de la CNL d’Aulagne :

Les économies, c’est surtout sur la qualité des travaux qu’elles ont été faites, et sur notre dos. Et qu’est-ce que c’est que cette récompense pour une réhabilitation qui n’est toujours pas terminée ?  Aux numéros 8, 10 et 12, les travaux ne sont pas finis dans une douzaine d’appartements. »

Selon lui, il existerait encore un grand nombre de malfaçons ainsi que des problèmes avec l’eau chaude, de plus on se demande pourquoi le nouveau réseau de chauffage collectif n’est pas raccordé au réseau de la ville.

 J’ai calculé, dans ma salle de bain, je peux remplir le lavabo avant que l’eau ne devienne chaude, peste Robert Gibert. A 8,50 euro le m3, ça va se sentir sur la quittance ! 

En poursuivant la lecture de l’article de Expressions, on apprend que M. Gautin adjoint aux Ressources humaines, à la Coordination des astreintes, au Cadre de vie et aux Marchés forains, est aussi locataire dans cette résidence. Tiens donc, n’y aurait pas t-il eu il y a quelques années, un autre adjoint qui avait un logement dans ce quartier ?. Bref, pour l’adjoint au maire, il prend ces problèmes avec calme en déclarant dans le journal local Expressions

il fallait que je sorte de mon appartement pour aller ouvrir à mes visiteurs. Heureusement que j’habite à l’entresol et qu’un peu d’exercice ne me fait pas de mal…

Je ne connaissais pas cette facette de notre adjoint, ben oui, on peut être politicien, élu communiste et avoir un peu d’humour… 🙂 

Quelles sont les solutions pour régler ces problèmes. Peut-être, que dans un premier temps, Mme Picard, maire communiste de Vénissieux, pourrait publier sur son site internet, un autre courrier de soutien et que les locataires auront certainement l’aide de la municipalité pour entamer un dialogue et trouver des « remèdes » à tous ces « litiges ».

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.