Réunion publique du 19 juillet : une faible participation

En arrivant dans cette salle du conseil municipal, pour participer à la réunion publique sur le projet de renouvellement urbain Monmousseau/Les Balmes/Marché des Minguettes, je m’attendais à voir une foule importante mais ce n’était pas le cas. Le journal Expressions annonce dans son article une soixantaine de personnes, heu, je ne serai pas aussi optimiste qu’eux, car si on décompte le nombre d’élus, je ne pense que ce chiffre soit vraiment réaliste. Il y avait certes, bien une dizaine de personnes du centre de Vénissieux, et surtout ceux qui habitent du côté de la rue Billon, mais les habitants du plateau était bien peu nombreux et je dirai même à peine une dizaine. A noter l’absence totale des membres du Conseil Citoyen qui sont censés être au premier plan pour faire l’interface entre les habitants et les institutions.

Il faut souligner que le plateau des  Minguettes représente une population de 22 350 habitants, soit 37% des habitants de la commune. Alors où sont-ils passés ? Il est vrai qu’en terme de communication la ville et la Métropole ont fait le strict minimum. Pourtant Mme Picard, a écrit sur son compte Twitter que la concertation est ouverte depuis le 26 mars. Heu, je doute que les 22 350 habitants du plateau ont eu connaissance de l’ouverture de cette concertation.

« ZAC Vénissy, Armstrong, auj ZAC Marché Monmousseau-Balmes : 1 étape majeure s’ouvre à nous et sur le plateau, le cœur du PNRU 2, et nous amènera à l’horizon 2030-2035. La concertation publique est ouverte depuis le 26 mars, tant dans les dimensions que dans les ambitions »

Pourquoi avoir choisi une date à la mi juillet pour organiser une réunion publique ? Là, on pourrait même dire que pour les institutions, cette date tombe à pic et il était clair que peu de venissians seraient présents. 

Ce nouveau projet va complètement transformer plusieurs quartiers et il serait grand temps que les habitants prennent en compte les décisions qui vont être prises et qui risquent de poser un certain nombre de problématiques. 

Michèle Picard, a commencé par nous lire un discours, assez linéaire, et peu convaincant, puis M. Le Faou a pris la parole pour présenter le projet qui durera sur une dizaine d’années, et qui a été présenté à l’ANRU le 18 juillet 2019. La première magistrate de la ville a tenu à souligner que le maître d’oeuvre est bien la Métropole et non la ville de Vénissieux, façon de dire, en cas de problème, heu, ce n’est pas nous, c’est la Métropole.

Ce que l’on peut retenir, c’est que ce projet envisage de nombreuses démolitions pour un montant total de 58 millions d’euros. Certaines d’entre elles, ne concernent que des allées et ceci pour faire passer de nouvelles routes. Ce qui est aberrant et un non sens complet alors que nos élus de la majorité ne cessent de hurler qu’il n’y a pas assez de logements sociaux. Alors pourquoi en détruire, et uniquement pour faire passer une route pour un soi-disant désenclavement du quartier. 

Petit rappel d’une partie du projet

  • La mise en œuvre de l’aménagement s’appuie sur la démolition d’environ 500 logements gérés principalement par des bailleurs sociaux :
    • Grande barre Monmousseau : 198 logements et 38 garages (bailleur ICF),
    • Trois tours Monmousseau : 173 logements (bailleur Alliade),
    • Petite barre Monmousseau : 88 logements (bailleur ICF),
    • Résidence Billon : 160 chambres (bailleur Adoma,).
    • Le projet nécessite également la démolition de 23 boxes de garages appartenant à la résidence Edouard Herriot. Cette dernière est actuellement totalement ouverte sur l’espace public, elle fera l’objet d’une réhabilitation et d’une résidentialisation indépendamment de l’opération d’aménagement Marché Monmousseau Balmes.

En lisant certains document, on peut dire qu’une usine de concassage sera installé sur le territoire, genre gardé vos poussières :

« Les modalités de traitement éventuel des matériaux vers la plateforme de traitement spécifiquement aménagée sur le périmètre pour le concassage et le criblage des matériaux. »

  • Les volumes de démolition estimés à ce stade des études sont les suivants :
    • Grande barre Monmousseau : de l’ordre de 14 500 Tonnes,
    • Trois tours Monmousseau : de l’ordre de 16 000 Tonnes,
    • Petite barre Monmousseau : de l’ordre de 7 500 Tonnes,
    • Résidence Adoma : de l’ordre de 4 500 Tonnes,
    • Autres démolitions : de l’ordre de 5 500 Tonnes.

Alors que l’on ne vient pas me dire, qu’il n’y aura pas d’usine de concassage, et là je me demande ce que font les élus de l’opposition et les écologistes de la majorité, car entre le bruit et la poussière, cela en fait de la pollution. 

Très peu d’élus de l’opposition étaient présents à cette réunion publique, hormis Christophe Girard, et M Iacovella, qui était là à titre personnel et en tant qu’habitant de la rue Billon. Mme Soundès Boudjay, suppléante du député Yves Blein, est restée une heure à écouter les explications de M. Le Faou et les interventions des habitants. Mais pour Expressions, Mme Boujday ne serait pas concernée puisqu’elle n’est pas resté pendant toute la durée de cette réunion publique : 

« Soundes Boudjay, suppléante du député LREM Yves Blein, s’est éclipsée en début de réunion sans avoir pris la parole. Pas concernés ? (Expressions) »

Un journaliste, qui ne prends pas la peine de s’informer pour connaître les raisons de son départ, et en oubliant de préciser qu’elle est restée plus d’une heure à écouter le discours de Mme Picard, de la longue présentation de M. Le Faou et les questions des habitants qui étaient assez remontés contre ce projet.

 

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Le conseil citoyen n’a jamais été informé officiellement de cette réunion alors que les responsables du grand projet de ville ont leur coordonnées. Il est clair que le but est d’avoir le moins de monde à cette réunion. Quoiqu’il en soit il faut que le habitants pensent à se mobiliser car certaines parties du projet sont insensées et complètement à l’opposé de ce que réclame les habitants
  2. Pas de concertation, juste des informations et les critiques, « ça nous pèse » …
    ça suffit de dire des co*****es ! Lors de cette réunion, il y avait 54 personnes vers 19h, en tout ! Enlevez près de 20 personnes qui sont là pour leur travail ou leur mandat (mairie, GPV, métropole), il reste environ 30 personnes, les photos et vidéos existent = le jour du 19 Juillet 2019 semble avoir été mal choisi pour favoriser une participation importante ! Est-ce que l’on veut en réalité ? Et il fallait voir la gueule de M. Le Faou lorsque les critiques et questions des habitants se sont exprimées : ça l’emmerde visiblement. Non, cette réunion était un véritable foutage de gueule et les habitants n’y étaient pas représentés. Où est le Conseil Citoyen ?! Tout ça est assez scandaleux en réalité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.