Roland Castro : nostalgique ou rêveur ?

150px-Roland_CastroSi vous êtes un habitué de ce blog, vous avez certainement entendu parlé de Roland Castro, si ce n’est pas le cas, vous pouvez consulter l’article à cette adresse → ICI

Pour faire simple Roland Castro est un architecte urbaniste très réputé en France, son cabinet Castro-Denissof et Associés a été choisi comme maître d’oeuvre pour le nouveau groupe scolaire à l’angle de la rue Romain Roland et Gaspard Picard.

Et comme la ville heu pardon, Expressions fait bien les choses, l’équipe journalistique a eu droit à une interview dont le thême était « La mixité sociale passe par l’embellissement des quartier« . Vaste sujet que connait bien l’architecte puisqu’il a été cofondateur de banlieue 89

Mais revenons un peu sur cette fameuse interview. En ce qui concerne les Minguettes, il déclare que de grandes améliorations ont été faites. Cool tout le monde il est beau, tout le monde il est joli « Il commence à y avoir de l’urbanité. Un énorme travail a été réalisé. Mais je pense qu’on pourrait densifier encore. Et bien tiens, il veux encore densifier le quartier, cela se voit qu’il n’y habite pas. C’est vraiment inconscient de déclaré de telles choses. Comment peut-on encore densifier, ce n’est pas ces soi disant nouvelles constructions qui vont faire que les Minguettes seront agréable à y vivre. L’argent pour l’urbanisation cela suffit, il est temps d’investir dans l’humain et pas dans le bati.

Mais Roland Castro est un nostalgique puisque son projet de faire trois tours en faisant une, immense, lui tient toujours à coeur. Bon et bien gardez ce projet dans votre tête, mais nous on en a assez de ces projets farfelus. Mais je suis impatient de lire son livre « Le désir de résurrection de la France », qui parlera de fracture « mentale, urbaine, territoriale » et même du communautarisme

Venons en à cette fameuse mixité sociale, dont tout le monde dit que ce sera la solution pour éviter le communautarisme, soit, alors que propose M; Castro,

la seule condition pour que des familles de classe moyenne décident un jour d’aller habiter dans des quartiers populaires, c’est que ces quartiers soient extrêmement beaux, attractifs, que l’on ait envie d’y habiter

Encore faut-il que ces familles aient envies de venir habiter dans ces quartiers, ce qui n’est pas toujours le cas. Mais que propose t-on aux familles modestes ou pauvres, et bien pas grand chose, rester dans vos cages à poules ou dans des quartiers qui sont parfois délaissés. Le constat est simple, la situation des familles modestes ne risquent pas trop de changer puisqu’elles n’auront pas le choix de quitter ces quartiers fautes de revenus « convenables » pour qu’on leur attribue un appartement dans ces nouveaux immeubles, d’autant plus, que les conditions d’attributions de logements dans les commissions restent, pour moi, un mystère. 

Il y a un point ou je suis d’accord avec M. Castro, c’est sur le fait que « le préfet devrait même remplacer le maire dans les communes qui refusent de prendre leur part de logement social. »

Personnellement j’en ai un peu marre de ces personnes qui nous sortent des projets à tout va, sans vraiment savoir comment vivent et ce que pensent les habitants de ces quartiers et ne me parlait pas de ces conseils de quartiers ou les habitants ont le droit de s’exprimer. Beaucoup de projet et de constructions ont été autorisés alors que les habitants y étaient opposés.

Vous avez Démocratie Locale, cela me fait bien rire jaune.

Lire l’interview de M. Castro sur le site de « Expressions« 

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Encore un qui croit savoir ce dont les venissians ont besoin ! comme tu dis haddou ces nouvelles constructions ne seront pas accessibles à la population !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.