Rythmes scolaires : la mobilisation continue le 07 mars

Et non, les parents et enseignants n’ont pas baissé les bras et ceci avec certaines rumeurs comme quoi tout ce petit monde commençait à baisser les bras. Que nenni, car c’est sans compter avec la persévérance de ceux qui sont en charge de cette mobilisation qui reste toujours active et d’actualité. 

Alors que la ville de Bron a décidé de ne pas maintenir les 4,5  jours d’école, voici que Saint-Priest a décidé après une large consultation de passer à la semaine de 4 jours.  Catherine Huchot, adjointe à l’Éducation a déclaré au journal Le Progrès toute sa réserve sur la semaine de 4.5 jours.

Depuis le départ, nous avons émis de nombreuses réserves sur cette réforme, mais nous avons respecté la loi, mobilisé des moyens humains et financiers considérables. Nous avions des retours incontestables sur la fatigue des enfants à la fin de chaque semaine, alors nous avons lancé une vaste concertation, ajoutait le maire Gilles Gascon (LR).

Donc, comme Bron, les écoliers de Saint-Priest retourneront sur les bancs des écoles publiques primaires et maternelles les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 8 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30. C’est-à-dire les horaires d’avant 2014.

Mme Callut (PCF) adjointe à l’éducation à Vénissieux, est au premier plan sur ce sujet, autant que Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux qui en tant première magistrate, n’a pas encore daigné recevoir les parents d’élèves et les représentants des enseignants, ceux-ci ont dû se contenter, d’une simple rencontre avec Mme Callut le 05 février 2018.

L’adjointe à l’éducation a déclaré qu’une consultation aura bien lieu, mais il est déjà trop tard puisque pour la rentrée prochaine, la municipalité a maintenu la semaine de 4.5 jours alors que les vénissians et conseils d’école demandent à ce qu’une large consultation soit mise en place afin de connaître l’avis de la population, et ainsi maintenir ou pas les rythmes scolaires pour la rentrée 2018-2019. 

On se demande bien pourquoi la municipalité communiste n’a pas engagé plus tôt une large consultation comme l’a fait la ville de Saint-Priest, puisque selon l’adjointe de cette ville, dirigée par le maire Gilles Gascon (LR), les familles ont été sondés dès 2017

Dès octobre 2017, nous avons sondé 4 276 familles, 94 Atsem, 272 enseignants et cinq équipements sociaux pour connaître leurs préférences pour la rentrée 2018-2019. Les résultats sont sans ambiguïté : 77 % des personnes qui ont répondu (1 317 personnes sur 1 800 retours) souhaitent le retour de la semaine de quatre jours d’école avec une pause de 2 heures le midi. La Ville s’étant engagée à suivre les souhaits des conseils d’école, la municipalité propose donc le retour à la semaine de quatre jours (Le Progrès)

Quoiqu’il en soit les parents d’élèves avec le soutien des syndicats SNUipp-FSU et SNDUI-FO ont décidé de soutenir la journée école morte du 07 mars 2018. Mais les parents demandent aussi aux enseignants à un rassemblement devant le parvis de l’Hôtel de ville de Vénissieux le mercredi 07 mars à 11h30 avec les même revendications, l’organisation d’une large consultation et la possibilité de revenir à la semaine de 4 jours si la majorité des sondés le souhaitent. Une demande a été envoyée à la mairie afin qu’une délégation soit reçue ce jour.

Ce n’est pas plus compliqué que çà, y a quand même des cerveaux dans cette mairie !!! Ce n’est pas bien compliqué à comprendre et à mettre en place cette consultation réclamée par les parents et les syndicats. 

Plusieurs villes du Rhône ont réussi à le faire, on ne comprend pas l’entêtement de la maire, les électeurs s’en souviendront certainement lors des prochaines élections. 

L’appel des syndicats enseignants

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.