S.O.S Médecins : le retour

© Sebastien JARRY/MAXPPP; 01/09/2014. SOS MEDECINS. Premier réseau de France d'urgence et de permenence de soins dans les zones urbaines et peri-urbaines, leur role important dans la prise en charge des urgences non vitales, disponible 24H/24H. (MaxPPP TagID: maxstockworld314331.jpg) [Photo via MaxPPP]

Suite à l’agression d’un docteur de S.O.S médecin lors d’une urgence médicale dans le quartier Lénine le 11 septembre 2015, S.O.S Médecins avait décidé d’exercer son droit de retrait et ne pas intervenir sur cette zone des Minguettes.

Depuis ce jour le droit de retrait a été levé sur ce quartier du plateau, et les médecins interviennent sur un appel des patients ou du 15 afin de continuer leur prise en charge des patients sans souci sur toute la commune.

Selon nos informations, Vénissieux ne semble pas être la commune la plus dangereuse, puisque plusieurs zones sur Lyon 8, Bron, sont considérées comme beaucoup plus  dangereuses. De plus M. Dureau (PS), conseiller municipal du groupe socialiste et républicain s’est entretenu avec le Dr JUAN Président de SOS Médecins et nous apporte quelques indications sur ce qu’il s’est vraiment passé le jour de l’agression et « insiste sur la réaction des jeunes qui sont intervenus pour stopper l’agression. Enfin la réaction des forces de Police a été efficace et la pression mise a abouti à ce que ce soit l’agresseur lui même qui se soit dénoncé ».

Au delà de cet acte d’agression, il serait intéressant d’engager une rencontre ou une discussion avec les habitantes avec toutes les parties, sur la sécurité des médecins qui interviennent la nuit ou en journée en zone urbaine au même titre que celles des pompier et le SAMU. Les quartiers ne doivent pas devenir des zones de non-soin, et dans le cadre des conseils de quartiers qui doivent débuter en octobre, il serait intéressant que les habitants et la municipalité soulèvent cette problématique de la sécurité des services de secours lors de leurs interventions.

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Le dénouement est heureux, ouf . Merci aux hommes de bonne foi et mus par une humanité certaine d’avoir peser sur une décision qui put paraitre légitime à la base et qui est renvoyée aux calendes grecques. C’est sans rappeler à nos chers toubibs, qu’ils ont fait le serment de soigner l’indigent de quelques « manières » qu’elles fussent et que par la bienveillance de leur mentor, le grand Hyppocrate, ils ont prêté allégeance aux règles édictées par le corpus hippocratique, parmi lesquelles entres autres, il est stipulé:

    « Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. »

    Juste un bémol, si M.Haddou n’en nourrit nul inconvénient. Il est écrit dans l’article, je cite:

    « M. Dureau (PS), conseiller municipal du groupe socialiste et républicain s’est entretenu avec le Dr Juan…»
    de laquelle phrase ne fait état aucunement de la profession de M.Dureau, dont je cru qu’elle eût du être associée à cette triste affaire, qui permit à ce noble métier, la médecine puis à celles et ceux qui l’exercent ,de valoir en humanité par-delà un militantisme forcené où quelques calculs du même genre qui pût ternir une aussi noble cause.

    Bravo Docteur Dureau!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.