Saint-Priest : une liste pour 2020

Certaines personnes devraient prendre exemple sur l’initiative lancée à Saint-Priest pour les élections municipales de 2020.

A un de l’échéance électorale, des opposants à la majorité actuelle à Saint-Priest, plusieurs personnes se sont réunies pour mettre en place une nouvelle liste dont le nom est Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest, composée d’un parti et de trois associations, représentée par Sandrine Gallardo, Rabah Fédil, de l’association Thémis Est Lyonnais, Isabelle Martin-Paris pour La Vois des San-Priots, Gilles Grandval pour Perspectives, Daniel Goux (conseiller municipal) et Philippe Rolland pour le PS

Il est clair que ce rassemblement a pour but de prendre les manettes de la ville, au maire actuel, M. Gascon. 

Mais ce petit groupe n’est pas totalement fermée puisqu’il appelle tous autres partis de l’opposition à les rejoindre, en lançant un appel à La France Insoumise, au PCF, aux Ecologistes, mais aucun de ces trois représentants de partis n’ont répondu à l’invitation pour un rassemblement. Mais pour M. Rolland, il est hors de question de faire appel au parti LREM. On voit donc là, encore une fois, des dissensions entre le PS et La République En Marche. Ce qui semble être aussi le cas à Vénissieux, où le PS est même divisé, puisque Lotfi Benkhélifa, serait partant pour une candidature de M. Blein, alors que M. Dureau (PS) compte bien faire bande à part en se lançant dans la course à l’élection.

Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest, est une donc, une sorte de liste citoyenne, mais dont le président est Daniel Goux (PS). S’il faut un large rassemblement, pourquoi ne pas inclure des personnalités LREM, car si le but est de mettre de côté les clivages, y a comme schmiblik.

Ceci dit, la liste de ce mouvement, a pour but de proposer un autre projet pour la ville de Saint-Priest et mettre en avant le citoyen : 

  • Des citoyens engagés pour leur ville avant tout ;
  • Des citoyens rassemblés pour débattre, co-construire et proposer un projet alternatif pour notre ville ;
  • Des citoyens qui participent et échangent démocratiquement sur les enjeux métropolitains, l’avenir de notre ville dans la métropole lyonnaise, le quotidien des San Priods, les actions à mettre en œuvre dans l’intérêt général.
  • Des citoyens qui souhaitent mettre un terme aux dérives droitières du pouvoir en place. (Source site Rassemblement Citoyen pour Saint-Preist)

En tout cas ce mouvement semble bien organisé, puisque un site internet est déjà en place et une réunion publique est prévue le lundi 04 mars 2019 au restaurant Le Central, 20 rue Aristide Brianad à Saint-Priest; pour un échange autour de projets et avec la présence de « Francesca QUERCIA, chercheuse à l’Université Lumière Lyon 2, spécialiste du monde associatif ».

Il serait que certaines personnes à Vénissieux, commencent à se bouger afin d’être structuré et organisé à l’exemple de ce qui se passe sur Saint-Priest.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.