Six adjoints de la « diversité » ont saisi la justice

Lors du conseil municipal du 14 mars 2016, Mme Anne-Cécile Groléas, personnalité civile, membre du groupe des élus socialistes et républicains, est intervenue sur le rapport N° 18 qui concerne la protection fonctionnelle des élus concernant six adjoints et la ville afin de porter plainte contre l’administrateur d’une page FaceBook, qui aurait publié, je cite :

…des propos susceptibles d’être qualifiés pénalement d’injures publiques et publiés le 27 décembre 2015 sur une page du site internet FaceBook […] Par ailleurs, il est souhaitable que la ville se porte partie civile afin de faire valoir le préjudice né d’éventuels frais liés à la mise en oeuvre de la protection fonctionnelle.

M. Benkhélifa, conseiller municipal du groupe des élus socialistes et républicains, avait publié le 15 mars 2016 la liste des adjoints qui ont demandé la protection fonctionnelle afin d’ester en justice l’admnistrateur de la page Facebook

Protection fonctionnelleEt grâce à cette publication, on connaît les noms des élus concernés qui ont demandé la protection fonctionnelle et qui a été votée le lundi 14 mars 2016 

  • Amina AHAMADI MADI
  • Djilannie BEN MABROUK
  • Bayrem BRAIKI
  • Abdelhak FADLY
  • Hamdiatou NDIYAE
  • Saliah PRUDHOMME-LATOUR

Seul M. Idir BOUMERTIT (PG), adjoint au GPV et à l’insertion, Conseiller Métropolitain, dont le nom figurait sur le post de cette page FaceBook, n’a pas souhaité aller plus loin dans cette affaire tout en soulignant :

Je respecte la position de mes collègues qui veulent faire valoir leurs droits (Source Le Progrès)

Aujourd’hui on connaît le nom de l’administrateur de cette page, qui devra s’expliquer devant le tribunal puisqu’un communiqué a été publié sur la page FaceBook M.I.C Mouvement Indépendant Citoyen de Vénissieux FireShot Capture 168 - M.I.C _ Mouvement Independant Citoyen d_ - https___www.facebook.com_mic69200_

Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux qui défend la liberté d’expression, qui selon elle est le « pilier de la démocratie » avait déclaré en précisant que :

….cette liberté d’expression comprend des règles d’encadrement, de recoupement de l’information, etc….[…] La liberté d’expression, ce n’est pas la liberté de dénigrer, de diffamer ou d’insulter, bien caché derrière son écran d’ordinateur. Il ne faut pas prendre à la légère ce phénomène, à Vénissieux comme sur l’ensemble du territoire.

La première magistrate a certainement oublié quelques phrases et écrits de certains élus de sa majorité surtout lorsqu’une des adjointes de la ville, avait traité M. Benkhélifa de « facho » lors d’un conseil municipal, ou suite à un article de LyonCapitale « lorsque sur le plateau de Droit de citer du 17 octobre 2014, la maire de Vénissieux, tête de liste PCF, a violemment attaqué Lotfi BenKhelifa, le qualifiant notamment d’ « agressif, misogyne et tricheur ». Ou quand, sur un article d’un site vénissian on peut lire :

  • « Un an de Khelifisme », « ça a  déjà suffi. « Le chariasmatique OBAMA des Minguettes enfin dévoilé » . « Condoléances à Collomb, soutien indéfectible de LBK le fossoyeur du PS à Vénissieux. Félicitations à Rivalta, vieux singe qui a senti les sables mouvants se dérober sous lui »

Mme Groléas membre du groupe des élus socialistes et républicains a tenu quand même a précisé que : 

Bien sûr, tout n’est pas permis sur internet comme dans la vraie vie. Il y a des limites et la loi est la pour les préciser. Mais il nous semble que lorsque l’on a choisit la vie publique, on doit pouvoir accepter de plus vives critiques.

Lire l’intervention de Mme Anne-Cécile Groléas → ensemblepourvenissieux.fr

L’époque, « je suis Charlie », est-elle révolue, et pourtant le journal satirique est allé très loin dans ses caricatures, de là à blesser des milliers de personnes. Alors y a t-il une limite que  les internautes vénissians ne doivent pas dépasser ?

Une action au tribunal entraîne souvent des frais financiers important surtout si la personne n’a pas droit à l’aide juridictionnelle. Suite à cette plainte, que feront les élus de l’opposition, hormis apporté un soutien moral ? 

En 2014, VénissieuxInfos était aussi poursuivi en justice pour des « propos diffamatoires » l’affaire a été récemment jugée, une autre est en cours, mais j’en parlerai dans un prochain article.

 

L'info c'est le partage !.

5 Commentaires

  1. J espère que le 9 octobre nous verons a la barre ses courageux elus : Amina Ahmadamadi , Salia Prudhomme Latour, Bayrem Braiki, Djil Ben Mabrouk, Hamdiatou Ndaye, Abdelhak Fadly…qui ont déposé plainte contre Azedine Mebarki, un citoyen venissian, parce qu’ il a donné son avis.
    Décidément à Vénissieux le régime en place n acceptent ni la critique ni la liberté d expression, sauf celle d’André Gerin, ou les insultes lorsqu elles proviennent de leur clan ( lire notre intervention ).

    Les elus de la majorité PCF ont déposé plainte contre ce citoyen pour qu’ a l avenir, lui et d autres se taisent. Tout notre soutien a ce citoyen et a la liberte d expression, nous sommes egalement prêtes à collecter des fonds pour aider a payer un avocat, a manifester devant la mairie. ..bref toutes actions pour que ces élus assument leur bêtises et surtout pour que les venissians se souviennent de leur intolérance
    LBK

  2. Ça sent la fin de règne. ..état d urgence à venissieux?? Internet qui est un espace de expression et de liberté dérange. ..une ex élu de la ville à perdu son procès intenté contre venissieux infos…on espère qu ils perdront les 2 à venir et qu ils se calmeront ?? En attendant le journal « expressions » est le support électoral des élus de la ville aux frais du contribuable!! Les groupes de opposition n y ont aucune tribune que je sache…

  3. Le tribunal jugera cette broutille, cette non affaire
    Ridicule
    Les élu(e) s’exposent et ne veulent pas subir les critiques , voilà leur sens de la démocratie
    Nul n’a été insulté directement que je sache.
    Les tribunaux sont encombrés et nos élu(e)s viennent encore avec une affaire sans importance qui ne leur porte aucun préjudice
    J’espère qu’ils paieront leurs avocats comme je l’ai fait moi même
    Je n’ai pas eu la protection juridictionnelle
    Les contribuables ne doivent pas payer pour cette affaire mineure
    Lotfi a subit bien pire
    Alors deux poids deux mesures !!!!!!!

    Cette soit disant affaire me fait sourire quand on. Lit se qui se passe actuellement dans notre pays

  4. Je suis charlie quand ca m arrange
    Mr mebarki reproche à des elus d avoir conquis leurs siège en jouant sur le communautarisme
    Ca n a pas plus, au lieu d avoir une discussion avec lui on le poursuit
    Pourtant y a pas si longtemps mr mebarki et mr ben mabrouk défendait une liste de droite
    Les amis d hier enemmi d aujourd’hui ?
    Je ne connaissais pas non plus cette fachette chez mr braiki qui élevé avec nous n a jamais eu besoin de tribunaux pour se faire respecter ?
    Manipulation ?
    En mission pour certains ?
    Quoi qu il en soit la liberté d expression sur notre ville est devenu bien pauvre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.