Un logement inadapté pour cette maman et sa fille

Une mère de famille vénissiane, vit une situation anormale et rencontre de grosse difficulté suite à la pathologie dont souffre sa fille âgée de 6 ans. La petite Saada Assia, âgée de 6ans, souffre d’une pathologie rare, qui, à ce jour encore, fait  l’objet de tests par le corps médical afin de trouver des solutions et un d’accompagnement adapté, car elle n’arrive pas à tenir sa tête, ne peut pas marcher, s’alimente grâce à une gastrostomie (fil directement relié à l’estomac du patient) notamment.

Cela fait trois ans que cette mère de famille a des difficultés pour trouver un logement décent et adapté au handicap de sa fille, car chaque jour, leur vie est une lutte quotidienne puisqu’elle habite dans un rez-de-chaussée surélevé (20 marches pour arriver en bas) d’un immeuble qui selon cette mère de famille est insalubre, sans ascenseur, sur Vénissieux.

L’autre difficulté rencontrée par cette famille, est que la mère est aussi atteinte d’une une inflammation du dos qui est survenue à la suite d’effectuer la montée et la descente du matériel médical de sa fille :

Saada Assia a besoin d’un corset médical et d’un fauteuil roulant pour ses déplacements quotidiens en IME et hôpital de jour. Chaque jour, la maman doit tout d’abord descendre tout le matériel médical de sa fille, remonter, avec la peur du vol ou de la dégradation de celui-ci, puis porter son enfant sur les 20 marches qui la sépare de l’entrée de l’immeuble, au risque d’une chute, qui pourrait s’avérer fatal pour Saada Assia. La maman, a par ailleurs, une inflammation du dos qui est survenue à la suite de ce lourd labeur qu’elle accomplit minimum 2 fois par jour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Marre de toutes ces démarches, qui n’aboutissent pas que ce soit au niveau des bailleurs, de la municipalité et des différents opposants politiques, la mère de famille a donc décidé de mettre en ligne une pétition que l’on vous invite à partager :

« Certains appels au secours sont restés sans réponse, d’autres ont eu des réponses évasives ou des promesses non tenues, quant au bailleur LMH, celui-ci a proposé 2 logements : l’un au 4ème étage, l’autre au 12ème étage, ce que les médecins ont formellement interdit. Pour la sécurité de Saada Assia, il lui faut un 2ème étage maximum avec ascenseur. De plus, la salle de bain n’est pas adaptée et est à risque pour la santé de Saada Assia, sans compter l’insalubrité du logement actuel. »

Une situation difficile à vivre pour cette mère et sa fille, car malgré les démarches faites auprès du ministère du logement, de l’assistante sociale de la ville, qui ne peut rien faire, rien n’a changé depuis trois ans. Elle vit dans un logement avec ses 4 enfants. 

Cette famille ne souhaite qu’une chose; trouver un logement décent près du centre de soins pour sa fille :

« J’appelle la métropole de Lyon, les élus municipaux de la ville de Vénissieux, les bailleurs sociaux, plus particulièrement LMH qui a le dossier de cette famille à charge, mais aussi les municipalités de Lyon 3ème et Lyon 8ème, que la maman est partie voir dans le but de trouver un logement plus proche des soins de sa fille, à prendre leurs responsabilités quant au sort de cette famille, au sort de cette enfant, et à les reloger dans un logement décent, un  minimum adapté à cette pathologie lourde dont souffre la petite fille. Un appartement propre, vivable, au 2ème étage maximum avec ascenseur ; nul ne peut prétendre guérir la pathologie de cette petite fille, mais l’humanité en chacun de nous exige que l’on facilite au maximum son quotidien pour qu’elle puisse s’épanouir comme n’importe quel autre enfant de 6 ans. »

Pétition à signer sur ce lien →Un logement décent et adapté pour une petite fille porteuse d’un handicap lourd

En cette période électorale, peut-être que nos politiques, devraient peut-être se pencher sur ce cas concret, sans penser à leur élection ou réélection.

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.