Vénissieux : l’élu ivre et violent sera jugé en juin

M. Thierry Vignaud, 12ème adjoint à la ville de Vénissieux, qui a été interpellé vendredi soir en état d’ébriété et de violence avait été placé en garde à vue le jour même.

L’élu de la majorité avec l’étiquette MRC, devait comparaître ce lundi 14 mai 2018 pour violences et dégradations volontaires, et usage public et sans droit d’un document justifiant une qualité professionnelle, mais le jugement a été reporté au 29 juin 2018.

Les élus de l’opposition se sont prononcés dans le journal Le Progrès et M. Benkhélifa a diffusé sa réaction sur sa page FaceBook, réclamant le retrait de sa délégation, et tout en demandant quand Expressions publiera un article sur cette affaire qui a fait l’objet de plusieurs diffusion dans la pression lyonnaise.

M. Monchau (FN) ne semblait pas être au courant, et attend une sanction du maire. M. Girard (Divers droite), se contente de ne pas commenter davantage cette affaire mais a publié un commentaire sur sa page FaceBook prétextant que l’on ne tire pas sur l’ambulance :

On ne tire pas sur une ambulance. D’autant que ce monsieur est le lampiste d’un système municipal où il se passe beaucoup d’autres choses infiniment plus graves et dont personne ne parle. Je n’entrerai donc pas plus dans cette curée politicienne de l’arbre qui cache la forêt …

Il faut rappeler à M. Girard (Divers droite) conseiller municipal et métropolitain que l’affaire est quand même grave puisque M. Vignaud est accusé de violences et dégradations volontaires, et usage public et sans droit d’un document justifiant une qualité professionnelle. Si pour M. Girard, ce n’est pas une faute grave, il faut qu’ils nous explique ce qu’il entend par  « l’arbre qui cache la forêt … »

Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, préfère prendre le temps de la réflexion alors que les faits reprochés à l’élu sont flagrants et bien qu’elle condamne le comportement de son adjoint, elle souhaite discuter avec lui et ne prendra pas de décision hâtive, car il faut laisser faire la justice.

Il ne reste plus qu’à attendre la décision du tribunal et voir ce que Mme Picard, décidera, à moins que l’élu en question décide de lui-même de démissionner de son poste.

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.