Vénissieux : un campus industriel

En général, vous entendez souvent le mot campus quand il s’agit d’université, mais cette fois-ci, le sens est tout autre puisqu’il s’agit d’industrie. En décembre 2017, la Métropole de Lyon a présenté ses ambitions en matière de développement de l’industrie du futur et trois sites ont été clairement identifiés, dont celui de Bosch à Vénissieux.

Lors d’une conférence de presse où il était question du futur et de stratégie économique, était présents :

  • David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon
  • Laurent Fiard, président du Medef Lyon-Rhône
  • Jacques de Chilly, directeur général adjoint au développement économique à la Métropole
  • Eric Payan, directeur des systèmes d’information de l’usine Bosch Rexroth de Vénissieux.

Tiens, on a l’impression que Mme le maire de Vénissieux, et M. Blein, député de la 14ème circonscription du Rhône n’était pas invités ?

Mais pourquoi s’installer à Vénissieux, et bien la raison est tout simple, car pour la Métropole 

Le site de Vénissieux est un exemple concret d’une démarche innovante que la Métropole mène depuis avril 2017 au côté de l’entreprise BOSCH dans la réindustrialisation du site Bosch Diesel et dans l’accompagnement des entreprises. Cette coopération a déjà porté ses fruits avec l’implantation de boostHEAT, qui est la première entreprise à bénéficier de cette dynamique sur le campus.

Mais les communistes restent sceptiques, et cette fois-ci c’est M. Truscello, secrétaire locale du PCF, et Président de quartier Max Barel qui prend la parole et qui déclare :

Quelle est la part d’effet d’annonce dans cette communication

Ak ok, quand c’est la ville qui annonce, c’est du concret, et quand c’est la Métrople, c’est un effet d’annonce ? 

Pour la Métropole, le site est intéressant puisqu’il est à proximité de la ligne de Tram T4 ainsi que le vaste chantier du Puisoz, qui doit accueillir, Leroy Merlin, Ikéa et d’autres projets immobiliers.

La société Boostheat est passé en 2018 à l’industrialisation et à la commercialisation de sa chaudière avec compression thermique permettant d’augmenter le rendement de 200% et de faire baisser de 50% les coûts d’énergie et les émissions de CO2.

Mais les communistes reste sceptique, c.est bizarre, j’en doutais pas -lol- meme la CGT Union Locale de Vénissieux St-Fons Feyzin a publié un communiqué sur le site internet RebelleLyon pour dénoncer le projet en faisant peu confiance au projet de la Métropole :

La CGT peu confiance en la métropole pour le maintien de l’industrie sur notre territoire car nous avons vécu douloureusement les fermetures de Fagor Brandt et de Nexans câbles de Lyon à LYON, cela au profit du développement immobilier spéculatif.

Même Pierre Alain Millet (PCF) adjoint au logement, donne son avis et reste dubitatif. Tiens c’est bizarre je ne suis même pas étonné de leur négativité.

Hum. Mais au fait où est passé M. BenMaBrouk Djilannie, n’est-ce pas lui l’adjoint à l’économie et sensé etre au premier plan dans ce projet de la Métropole de Lyon. Donc si je résume un peu les précédents articles, M. Truscello, et M. Millet, ils sembleraient que ces deux élus communistes, prennent la parole quand il s’agit de sécurité et d’économie, et Mme Le maire et l’adjoint à l’économie sont aux abonnés absents ?

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.