AG Charréard/Max Barel : Le tigre, çà pique, çà pique !!!

Bien évidemment vous l’aurez certainement compris, il ne s’agit pas de l’impressionnant et majestueux animal rayé à quatre pattes, mais du fameux moustique tigre qui commence à inquiéter les autorités sanitaires, et qui ne semblent pas inquiéter nos élus. 

Lors de l’Assemblée Générale de quartier du Charréard, cet animal qui pique, a été un des sujets de discussion entre les habitants et les élus et qui dans un premier temps nous ont présenté un bilan positif de la majorité municipale, avec comme à chaque fois, une belle présentation PowerPoint.

Le problème lié à cet insecte ne date pas d’aujourd’hui, et comme toujours les autorités commencent à s’en inquiéter quand c’est un peu trop tard, et selon M. Jean Maurice Gautin (PCF) adjoint au cadre de vie, il n’y a pas beaucoup de solution :

« Contre le moustique tigre, on ne peut tout bonnement rien faire »

Ben voyons, si ce n’est que çà, franchement j’ai eu peur qu’il ne déclare que c’est encore la faute à Macron !!!

Mais bon, sa réponse est un peu en contradiction avec les actions de la municipalité puisque une expérience a été tentée dans le quartier du Moulin-à-Vent avec la mise en place de nids de chauves-souris mais selon le site moustique-tigre.info cela à peu d’impact pour deux raisons principales :

  • Les chauve souris sortent au moment où les moustique tigres vont s’abriter pour la nuit
  • Les chauve-souris volent au dessus 3-4 mètres de haut, soit plutôt au dessus de la zone préférée des moustiques tigres (plutôt en dessous de 3 mètres, voire même plutôt au niveau des chevilles!)

Mais comme pour soulager sa conscience et les dires de la majorité, l’adjoint au cadre de vie, précise qu’entre 2020-2022, toute la France sera touchée. Wouah, on est vraiment rassuré par ces propos.

Donc quelle serait la solution, peut-être faire d’avantages de prévention et campagne d’information, mais cela à un coût que la municipalité n’est peut-être pas prête d’engagée.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.