Attractivité commerciale au centre de Vénissieux

Place Léon Sublet - Aujourd'hui

On connait la fuite des cerveaux, on va peut-être connaître la fuite des commerces car les commerçant ne semblent pas intéresser pour s’installer au centre ville. Mais peut-on parler d’une attractivité commerciale, alors que dans certains de ses discours, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, ne cesse de parler d’attractivité venissiane. Bon je pense que l’on ne doit pas parler de la même chose.

« […] à travers la rénovation urbaine, nos politiques de proximité, nos actions, et nos projets, Vénissieux est une ville attractive, en pleine évolution. Chacun d’entre vous, de par son engagement, son investissement, contribue pleinement à cette dynamique. (Michèle Picard Juin2019) »

Personnellement, question dynamique commerciale au centre ville, ne me semble pas être le vocabulaire adéquat

Mais qui est le mieux placé pour faire le point sur les commerces, si ce n’est M Djilannie Benmabrouk, adjoint à l’économie. Interrogé par Le Progrès l’adjoint de la majorité communiste, par du principe qu’il n’y a « pas assez d’habitants pour assurer un chiffre d’affaires aux commerçants qui désireraient s’installer », ce qui est complètement contradictoire avec sa patronne qui déclare que si les locaux ferment « ce n’est pas fautes de clients mais pour des raisons sanitaire et d’hygiène ». Décidément on se demande qui gère le service économique de la ville.

Malgré toutes les déclarations des uns et des autres, on ne peut pas nier que l’attractivité commerciale au centre ville de Vénissieux, soit  présente car selon l’article du Progrès, 20% des commerces sont fermées. Et pourtant la situation est connue depuis un moment puisque lors de la délibération n° 2016/7 du conseil municipal du 02 février 2016, il est écrit 

« La Ville de Vénissieux, soucieuse de l’attractivité de son centre-ville et du dynamisme de son appareil commercial, a déjà pris plusieurs mesures pour préserver son commerce de centre-ville :
  • identification au Plan Local d’Urbanisme de linéaires commerciaux et artisanaux strictes,
  • proposition par un cabinet d’urbanisme commercial d’un plan d’actions pour améliorer le commerce de centre-ville,
  • mise en œuvre du projet cœur de ville 2030

Quelles ont été les propositions faites par ce cabinet d’urbanisme commercial, qui devait apporter des propositions pour améliorer l’attractivité du centre ville, car depuis rien n’a semble t-il changé malgré tout ces beaux discours.

Coiffeurs, snacks, banques, c’est ce qui ressort lorsque l’on visite le centre ville, et l’adjoint aux commerces, nous précise que ce n’est pas typique à Vénissieux, puisque  « c’est un peu partout comme çà » et prends comme exemple la ville de Neuville Sur Saône. Une explication bien peu convaincante.

Et en plus l’adjoint met en quelques sortes la faute aux habitants qui devraient acheter plus souvent localement, en précisant qu’un magasin de fleurs s’est installé en 2018 et qu’il faudrait acheter des bouquets. Peut-il nous préciser qui a en charge ce magasin de fleurs ?

Sérieux, c’est se moquer des habitants, en les montrant du doigt, de plus met-il aussi dans le lot certains élus qui n’habitent même pas sur Vénissieux. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.