Indemnité des élus : il n’y a pas eu d’augmentation selon Mme Picard

Je ne sais pas si je dois préparer mon prochain cadeau pour Noël, qui je pense, sera un dictionnaire pour Mme Picard, car son explication sur la majoration des indemnités me semble bien floue : 

« la majoration, c’est dans le décret etc, on vous expliquera tout, il n’y pas eu d’augmentation c’est la même chose, mais on vous expliquera les choses de façon très transparente. »

Donc, mardi 22 juillet, M. Yalcin Ayvali et Mme Fazia Ouatah (Présidente du groupe Nous, Vénissieus), ont été à ce rendez-vous afin d’avoir un cours sur le calcul des indemnités des élus-es. Ils ont été accueilli, par Mme Yolande Peytavin 1ère adjointe en charge du Développement de la Ville, des Relations Internationales et de la Communication et M. Poncet, Directeur Général des Services.

Après une heure d’entretien, il a été impossible pour ces deux élus-es de l’opposition d’avoir le montant exact en euros, Mme Peytavin se retranchant derrière l’article de loi, et le directeur de service, donnant l’indice brut qui sert de référence pour faire le calcul.

En fait, on a comme l’impression que ce rendez-vous n’a pas vraiment été très utile. Il aurait plus simple pour Mme Picard, ou un élu de sa majorité, de nous annoncer clairement le montant des indemnités des mandats locaux car en lisant les rapports n°8 et 9 du conseil municipal du 15 juillet, on se demande comment le venissian lambda peut s’y retrouver avec l’indice brut, les pourcentages et d’autres majorations, puisque la ville est bénéficiaire de la DSU et ancien chef lieu de canton et à ce titre, le pourcentage de l’indice brut est différent.

M. Ayvali a donc pris sa calculette pour nous donner un montant en euros : 

« Madame le maire s’augmente de 142,01€ euros par mois. Les adjoints (aux nombres de 18) de 74,91€ euros par mois. Au conseil municipal, on m’a soutenu qu’une majoration n’était pas une augmentation. Après 1h00 d’entretien avec le directeur et la 1er adjointe. Ça en à pourtant le goût et l’odeur (majoration=augmentation) » (Yalcin Ayvali)

Si ces chiffres s’avèrent exacte, ce serait une augmentation annuelle de 1 704,12 euros pour Mme le maire, et de 898,92 euros pour les adjoints.

Donc selon les calculs de l’élu d’opposition, l’indemnité mensuelle de Mme le maire serait de 6 281.38 € et d’un adjoint de 2 502.53 €. Je vous laisse faire le calcul sur un an, puis sur six ans de mandat. Reste à la municipalité de confirmer ou pas ces montants.

Pour la mandature 2015-2020, l’indemnité du maire était de 6 139 €, donc il y a bien eu une augmentation, qui est précisons le tout à fait légal. 

Le plus étonnant, c’est que cette majorité qui ne cesse dire, être près du peuple, de comprendre nos préoccupations, et de nos inquiétudes face à l’avenir et à la crise économique qui risque d’arriver suite aux effets du Covid-19, n’ait pas envisagé de baisser le montant global des indemnités.

Qu’en pensent les socialistes et les écologistes de la majorité communiste puisque Léonore Moncond’huy, maire écologiste de Poitiers a fait voté une baisse des indemnités des élus en donnant l’exemple de diminuer la sienne d’un tiers soit près de 1.500 euros :

« Il faut être conscient que l’on est dans une période de crise, le salaire médian en France est autour de 1.500 euros, et c’est tout à fait normal d’être en phase avec ce qui constitue le salaire de la majorité des Français » (FranceBleu.fr)

Idem pour le maire d’Ambérieu-en-Bugey, qui a renoncé à la hausse des indemnités du maire, des neuf adjoints et des trois nouveaux conseillers délégués.

Donc Mme Le maire peut parfaitement mettre à l’ordre du jour du prochain conseil municipal une délibération pour une minoration des indemnités de tous les élus-es de la majorité. La seule ville communiste du Rhône, suivra t-elle l’exemple de certaines ville qui ne sont pas forcément de gauche ou communiste.

Les vénissians seraient certainement content d’apprendre que la maire communiste reviendrait sur ce qu’elle déclare ne pas être une augmentation, mais une majoration !!!.

Pour l’instant, seul, M. Ayvali s’est exprimé sur les indemnités des élus-es, la président du groupe Nous, Vénissieux, n’a, à ce jour fait aucun communiqué. Et ce groupe d’opposition manque vraiment de réactivité, ce qui était différent lors de la campagne électorale.

De plus on s’étonne du silence des opposants de droite. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.