Colère des habitants : aucun article dans Expressions ?

 

Lors du conseil municipal du 26 juin 2017 une quinzaine de locataires ont décidé de montrer leur colère en silence en brandissant des pancartes dénonçant un projet de démolition de la barre d’immeuble du 1 au 11 rue Président Édouard Herriot. Il est très rare que des habitants se déplacent afin de signaler leur désaccord sur un projet qui selon Mme Le Maire, rien n’est acté et aucune décision n’a été prise. 

Un événement de ce genre est assez exceptionnel lors des conseils municipaux qui dans la plupart des cas, aucune manifestation n’est tolérée. Le Progrès a relaté cette action des locataires de cette barre d’immeuble, ainsi que VénissieuxInfos, mais à ce jour, aucune publication dans le journal ou le site Expressions. La seule chose que l’on peut lire est sur l’article « L’opposition de droite éclate en trois groupes« . Au coeur de cet article on peut simplement lire

Des conseillers de l’opposition volontiers provocateurs, des élus de la majorité répondant du tac au tac, quelques personnes dissipées dans le public…

Qui sont les personnes dissipées ? Est-ce que Expressions fait allusion aux personnes qui ont manifesté calmement ou alors s’adresse t-il au public pro majorité ?

En tout cas, à ce jour les locataires de cet immeuble restent étonnés que leur colère et leur silencieuse manifestation n’aient pas été évoqués dans le journal local financé en grande partie par la municipalité à hauteur de 600 000 euros.

Mais bon, ils ont certainement beaucoup de travail et que d’ici quelques jours un journaliste contactera le comité des locataires afin de mettre sur papier leur inquiétude face à cet éventuel projet.

En attendant, les locataires ont reçu un courrier de la municipalité pour une réunion prévue le vendredi 7 juillet 2017 en la présence de M. Boumertit (Parti de Gauche) adjoint au GPV (Grand Projet de Ville) et de M. Millet (PCF), adjoint au logement.

L’adjoint au Grand Projet Ville, partisan du mouvement la France Insoumise, comprendra certainement les inquiétudes de ses locataires insoumis. 

Bien entendu nous resterons vigilants sur les actions de ces locataires et les réponses apportées par la municipalité et le bailleur

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.