conseil municipal : comptes administratifs

Lorsque les élus, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, nous parlent de comptes administratifs, ou sortent des chiffres, et bien chacun les interprète à sa façon, et qu’ils soient d’un côté ou de l’autre, on a bien des difficultés à savoir en quelle langue, ils causent ces gens là !!!

Lors du conseil municipal du mardi 26 juin 2018, il était question des comptes administratifs et en lisant l’intervention de Michèle Picard, je n’ai guère avancé dans ma compréhension, et je pense que pour un grand nombre d’entre vous, tout cela vous semble bien loin.

Dans son long discours, rapidement posté sur son site internet, on a comme l’impression que notre maire n’aime pas trop le Président de la République, puisqu’elle a au moins prononcé 5 fois son nom sans oublier aussi de parler des baisses de dotations de l’Etat ce que les élus du groupe socialiste et républicain contestent.

A écouter ou à lire son texte, on se dit, chouette, la ville est super bien gérée et que l’on a rien à craindre tant qu’elle et son équipe sont aux manettes de la ville. Mais bon, vous vous en doutez, que c’est mon droit de douter, çà on ne va quand même pas me l’enlever. Mais attention car Mme Picard (PCF) nous informe que l’hémorragie ne fait que commencer grâce à la politique du gouvernement Macron, heu, en fait elle a le droit de le penser, on est en droit de ne pas la croire :

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, sa politique de droite libérale a pris pour cible, les missions des services publics de proximité. Autour de nous, l’hémorragie ne fait que commencer.

Et vous, Mme Picard, depuis votre élection, et votre prise de poste il y a 9 ans à la tête de la ville, qu’est-ce qui a changé dans notre ville hormis le béton qui ne cesse de faire son apparition. 

Mais la politique de M. Macron ne fait pas peur à notre maire puisqu’elle nous annonce que malgré toutes les restrictions budgétaires, elle tient à coeur son projet de la Maison des Mémoires : 

A Vénissieux, à cause des restrictions budgétaires de l’Etat, la Maison des Mémoires ne verra pas le jour sous ce mandat, un projet auquel je ne renonce pas malgré tout.

La première question qu’il me vient, et, c’est quoi donc encore cette maison des mémoires, et deuxième question, comment va t-elle le financer, cela je demande à voir, et les vénissians veulent des chiffres précis. Malheureusement j’ai beau cherché dans son discours, je n’ai rien trouvé.

Allez, je vous laisse à votre courage pour essayer de lire son spitch car moi j’ai arrêté au bout de quelques lignes -lol-

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.