Conseil municipal : de l’investissement pour 2020

Lors du conseil municipal du 17 décembre, donc le dernier de l’année 2019, il a été question du débat d’orientation budgétaire où les finances étaient le thème principal. Ce rapport a été présenté par M. Braïki (PCF), adjoint aux finances, et à la culture, et qui par conséquent soutient aussi la candidature de Mme Picard pour sa réélection aux municipales de mars 2020.

Bien évidemment, il a dressé un bilan solide sur la gestion financière de la ville. D’ailleurs, Mme Picard a aussi fait une intervention qui a déclaré que les finances étaient saines : 

« Nos finances sont saines, elles garantissent des services publics de qualité, à l’écoute des Vénissians et de leurs besoins, et nous permettent de nous projeter dans l’avenir, et dans la réalisation de programmes structurants…»

Elle a bien évidemment attaqué la politique du gouvernement Macron, et a prononcé trois fois le nom du Président. Vous allez me dire, c’est un peu normal, nous sommes en pleine période électorale, et en face un candidat, le député Macroniste Yves Blein. Bon, faudrait rappeler à notre maire que c’est une élection municipale. 

Selon l’élue communiste, la dette de la ville est passée de 59,5 millions à 47,5, soit 3 ans de capacité de désendettement, contre 9 ans en 2014. Cool, on va tous revoter pour elle, non je déconne. Mais pour pouvoir vraiment comprendre et analyser les chiffres qui sont annoncées, il faudrait que les élus de la ville mettent à notre disposition un ordre du jour complet et non pas succinct comme celui posté sur le site internet de la ville. 

Bref, ensuite, les opposants ont tour à tour exposé leur point de vue qui va de soi, est tout à fait différent de celui de la majorité actuelle. 

Comme quoi, les chiffres peuvent être interprétés de différentes manière !!!

Déclaration des différents opposants à la ville (source Le Progrès)

Maurice Iacovella, UDI

« Il y a une ambiance d’autosatisfaction permanente de votre gestion. Malgré la ritournelle habituelle sur le désengagement de l’État, les dotations progressent, comme chaque année. L’augmentation des redevances aux usagers va pénaliser les foyers précaires. Il y a aussi 70 agents de plus. Vous avez augmenté les impôts et réduit les subventions. Les investissements reculent. »

Christophe Girard, DVD

« Il y a le taux d’absentéisme des agents : c’est une épine ans votre pied totalitaire. Il serait de 20 %. Vous allez augmenter les tarifs municipaux de 2 %, contre 1,7 % d’inflation. C’est une augmentation des impôts déguisée. Pour le NPNRU, vous n’avez pas obtenu suffisamment, la ville devra s’endetter. »

Gilles Roustan, EELV

« On voit une situation assez saine de nos finances. Pour l’avenir, il faudra conduire notre budget sous l’angle de la sobriété. Mais elle ne doit pas être synonyme de privations. On peut faire des économies sans renoncer à nos exigences sociales et environnementales. »

Lotfi Ben Khelifa, PS

« En 2015, vous avez augmenté les impôts. Cela a gravement pesé sur les contribuables vénissians. Notre commune est une de celles qui ponctionnent le plus. Vous avez découragé les nouveaux acquéreurs de venir ici. Vous avez empêché toute mixité sociale. Ce choix est catastrophique. Nous souhaitons ouvrir Vénissieux à la métropole, redonner du pouvoir d’achat. On diminuera le taux de la taxe foncière de 23 % à moins de 20 %. »

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.