Conseil municipal : des élus-es quittent la salle

Comment expliquer l’attitude du maire communiste de Vénissieux, qui semble mépriser les élus-es d’opposition, et qui semble ne pas ignorer ce qu’elle a déclaré.  Lors du conseil municipal du 01 février 2021, chaque président de groupe s’est exprimé pour dénoncer le mot « fasciste » employé par Mme Picard, lors d’une visioconférence organisée en décembre 2020 par le parti communiste de Vénissieux et de Vaulx-en-Velin.

Face au refus de Mme Picard, de faire des excuses, les élus-es de l’opposition, après leurs interventions, ont préféré quitter la salle du conseil municipal, laissant la majorité, siéger entre elle, en toute tranquillité et sans opposants-es.

Mme Fazia Ouatah du groupe Nous, Vénissieux, lors de son intervention à dénoncé les propos de l’élue communiste, à cela Mme Picard, a répondu que Mme Ouatah devrait s’occuper de son groupe qui « fond comme neige au soleil. ». A défaut de vouloir répondre directement à une demande, on part sur une autre sujet, on voit bien l’attitude des personnalités professionnelles de la politique

M. Lotfi Benkhélifa, du groupe Ensemble Pour Vénissieux, a aussi demander à Mme Picard, de s’excuser face à de tels propos.

M. Yalcin Ayvali, qui a récemment quitté le groupe Nous, Vénissieux, a aussi mis devant le fait accompli Mme Picard, qui a bien dit que « l’opposition que nous avons à Vénissieux, c’est un pourrissement de la vie politique, c’est quelque part, quelque chose de fasciste. »

 

Idem pour M. Girard du groupe La République partout pour tous, qui a dénoncé les propos de l’élue communiste.

M Iaccovella du groupe VénissieuxPluriel dénoncera lui aussi le terme de  » fasciste  » employé Mme Picard, tout en précisant que les mots ont une signification.

 

Face à toutes ces prises de parole des élus de l’opposition, Mme Picard, a simplement répondu que

« ce qui m’étonne c’est que vous soyez tous visés alors que je n’ai pas daté l’opposition, je n’ai pas dit qu’elle était actuelle, je prends acte que tous, vous vous sentez visés par çà »

Quelle réponse méprisante alors que sur la vidéo l’élue communiste a bien parlé de « l’opposition que nous avons à Vénissieux. »

On ne peut plus être clair. Mme Picard, et ces amis-es de la majorité devraient revoir cette visioconférence disponible sur YouTube. Les autres groupes de la majorité, n’ont absolument par réagi, donc qui ne dit rien, consent ? Les élus-es de la France Insoumise, les écolos, du parti socialiste n’ont-ils pas leur mot à dire, ou sont-ils aux ordres du maire ?

Quant à M Jeff Ariagno du parti socialiste, on se demande dans quel monde il est, car il a aussi réagi dans son intervention, que je dirais « brouillon », qui critique les interventions des élus de l’opposition lors du dernier conseil municipal lors du dernier conseil municipal, tout en précisant

« j’espère que les habitants de Vénissieux n’ont pas les politiques qu’ils méritent sinon, parce que franchement ils sont dans la merde, je crois »

Quelle intervention, j’en ai la larme à l’oeil, et bien si c’est cela le parti socialiste à Vénissieux, çà vole pas haut. Le gars est inconnu des vénissians, et veut faire la leçon aux autres.

Un autre opposant qui ne siège pas au Conseil Municipal, Silvio Rofi, a adressé une lettre ouverte à Mme Picard, pour dénoncer des propos inqualifiables en adressant une lettre ouverte à Mme Picard, Maire de Vénissieux suite à son refus d’adresser des excuses suite à des propos intolérables tenus à l’occasion d’une réunion entre les sections communistes les qualifiant de « fasciste »

« des propos inqualifiables traitant l’opposition dont je fais tout de même partie de « fasciste », ce qui me touche d’autant plus que ma famille a lutté et souffert du fascisme en Italie. » (Silvio Rofi)

L’opposant du parti Debout La France, demande à Mme Picard, dans quel monde elle vit :

« dans quelle société et quel monde vivez-vous ? Les Vénissians vous savaient hors sol mais peut-être pas autant. »

Cet opposant qui ne partage par forcément les idées des autres élus-es de l’opposition dénonce le mépris et le comportement du maire lors des conseils municipaux :

« Mépriser, insulter, ne pas répondre et ne pas accueillir les citoyens, couper le micro à l’opposition, refuser de leur accorder un encart d’expression libre dans votre PRAVDA locale, cela en effet s’apparente aux pratiques des régimes fascistes.

Bien évidemment, il est fort probable que l’élue communiste, ne s’excusera pas, et ne tiendra pas compte de la lettre ouverte de M. Rofi

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Madame le Maire dépasse les bornes en traitant son opposition de fasciste.
    Ses explications sont, pour le moins, vaseuses : n’ayant pas été prononcées dans le cadre d’un conseil municipal mais dans une réunion de camarades communistes, elles n’auraient pas dû être entendues par les élus d’opposition . Fermez le ban!

    On peut ainsi continuer à ricaner avec les camarades ( communistes et LFI, les autres, socialistes ou Verts, étant là pour la figuration) tout en votant des budgets qui ne font pas appel à l’endettement pour l’investissement d’avenir ( écoles, crèches, etc…) alors que le coût de l’argent est proche de 0%

  2. Bonjour, nous vous remercions pour votre commentaire. Toutefois je pense que vous devriez songer à prendre de plus amples informations sur la gestion de la ville, sur les plans de rénovation urbaine de toutes ces années, de faire le bilan de la gestion actuelle, et ne pas se contenter de critiquer l’opposition qui n’a pas encore fait ses preuves puisqu’ils n’ont jamais géré la ville. Si le fait de traité l’opposition de fasciste ne vous choque pas, je pense que vous devriez relire quelques passages de l’histoire, car les mots ont une signification et il ne faut pas les prendre à la légère. Cordialement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.