Conseil municipal du 15 mai 2017 : Intervention Anne Cécile Groléas

Aucun détail à vous raconter sur ce conseil municipal, aucun ordre du jour publié à ce jour sur le site de la ville, aucun tweet de Mme Picard, maire communiste de Vénissieux, alors qu’habituellement, ses interventions sont immédiatement mis en ligne sur Twitter, ce sera certainement fait plus tard, mais bon je ne vais pas passer la soirée à attendre une publication.

Pour ce conseil municipal, je ne posterai que l’intervention de Anne Cecile Groléas, conseillère municipale au sein du groupe des élus socialistes et républicains Ensemble Pour Vénissieux

Madame le maire, mesdames et messieurs les élus, mesdames et messieurs. Je me présente Anne Cecile Groléas, j’interviens au nom du groupe des élus socialistes et républicains Ensemble Pour Vénissieux. « Agressif, menteuse, mysogine », Vous vous souvenez ? C’est pas ses mots que je commençais mon intervention lors du conseil de mars 2016. « Agressif, menteuse, mysogine», mais aussi « tricheur, facho malhonnête, communautariste ». Vous vous souvenez ? Ce sont ses qualicatifs que vous utilisez quand vous parlez de nous… En mars 2014, vous demandiez au conseil de payer les frais de justice pour poursuivre un internaute qui avait publié un statut FaceBook déplaisant. Vous vous souvenez. Nous avions voté contre car pour nous, la poliltique, c’est débattre ici, au conseil municipal et non pas encombre les tribunaux…

Cette intervention de Mme Groléas, suffit à elle seule, pour comprendre l’ambiance qui règne sur Vénissieux, et comment sont traiter les personnes qui pourraient déplaire à notre élue, qui rappelons le se présente aux élections législatives de 2017 dont le premier tour aura lieu le 11 juin 2017

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Je rajoute que Lotfi a été traité dObama des banlieues une remarque raciste mais eux ils peuvent………
  2. Trés bonne intervention Anne Cécile
    Je suis en complet accord avec ton intervention
    J’espère que
    Notre édile sera condamnée pour abus de position dominante et qu’elle versera sur ses indemnités et non sur les deniers du contribuable des dommages et intérêts confortables à Lotfi, Abdel, Farid
    Ras le bol de ses positions
    Le crime de lèse majesté a été aboli
  3. Et dire que nos élus se plaignent des coupes budgétaires à longueur de discours. Faudrait savoir à la fin, on fait des économies ou on continue de dilapider les deniers publics inutilement en tentant désespérément de museler les voix discordantes?

    Qu’on le veuille ou non, le train est en marche et à cette allure c’est toute la population de Vénissieux qui risque de faire les frais de ces dépenses gargantuesques. Vous avez entrouvert la boite de Pandore, chers élus Vénissians, attention au retour de bâton.

  4. Intervention de Anne Cécile Groléas

    Madame le Maire, mesdames et messieurs les élus, mesdames et messieurs,
    je me présente Anne Cécile GROLEAS j’interviens au nom du groupe des élus socialistes et républicains ensemble pour Vénissieux
    “Agressif, menteuse, misogyne,

    Vous vous souvenez ?

    C’est par ces mots que je commençais mon intervention lors du conseil de mars 2016
    “Agressif, menteuse, misogyne, mais aussi tricheur, facho, malhonnête, communautariste,”

    Vous vous souvenez ?
    Ce sont ces qualificatifs que vous utilisez quand vous parlez de nous…
    En mars 2014, vous demandiez au conseil de payer les frais de justice pour poursuivre un internaute qui avait publié un statut facebook déplaisant.

    Vous vous souvenez ?

    Nous avions voté contre car pour nous, la politique, c’est débattre ici, au conseil municipal, et non pas encombrer les tribunaux.
    Le temps a passé et nous pensions que vous auriez abandonné ce type de pression.
    D’autant plus, il faut le dire, que vous perdez tous les procès en diffamation que vous engagez…

    Mais non.

    le 16 mai, demain, vous avez cité à comparaître Lotfi Ben Khelifa devant le tribunal correctionnel de Lyon pour fait d’injure publique.
    Non pas parce qu’il vous a injurié publiquement, non, ce n’est pas son genre!
    Vous demandez à la justice de le punir parce que deux commentaires sur sa page Facebook vous auraient manqué de respect.
    Deux commentaires postés par d’autres personnes.
    Vous demandez à la justice de le condamner à 8 000 euros d’amende parce qu’il n’aurait pas effacé dans la minute deux petits commentaires qui vous ont déplu.

    Preuve et copie d’écran à l’appui !

    On imagine vos services mobilisés pour scruter jour et nuit les comptes facebook de vos adversaires.
    On les imagine sautant sur leur téléphone pour dépêcher des huissiers de justice afin de constater la preuve du délit,
    On les imagine mobilisant des avocats pour rédiger des citations à comparaître….

    Tous ces moyens pour quelques posts facebook…est ce vraiment sérieux?

    On peut comprendre que cette débauche de moyens puisse faire peur à de simple citoyen…

    Mais cette fois ci, vous avez franchi une nouvelle étape.

    Ce ne sont plus de simples citoyens que vous voulez faire taire en les traînant devant les tribunaux.

    C’est l’un de vos conseillers municipaux.

    C’est à un élu du peuple que vous voulez interdire de parole.

    Cette citation à comparaître est non seulement une erreur politique, mais c’est aussi une faute morale

    C’est une erreur politique que d’utiliser la menace judiciaire.

    Vous êtes candidates aux législatives et vous souhaitez que votre campagne ne soit pas perturbée par votre principal opposant.

    “Un bon petit procès le calmera”, pensez vous!

    Mais espérez vous vraiment nous faire taire grâce à vos services, à vos huissiers, à vos avocats ?

    Pensez vous vraiment que notre engagement au services des vénissians s’effacera devant vos menaces ?

    C’est mal nous connaître !

    Mais votre citation à comparaître est aussi une faute morale.

    Comme des millions de Français, vous avez défilé le 11 janvier 2015

    Vous, comme nous, nous avons brandi des pancartes “je suis charlie”

    “Je suis charlie”, ça ne veut pas dire j’aime le journal charlie hebdo.

    On peut même détester ce journal, et en même temps “être Charlie”

    “Etre Charlie”, ça veut juste dire : “je suis pour la liberté d’expression”.

    C’est assez simple, et l’immense majorité des français sont attachés à la liberté d’expression.

    Mais on ne peut pas être pour la liberté d’expression seulement quand ça nous arrange !

    On ne peut pas être pour la liberté d’expression SAUF… quand on nous critique!

    On ne peut pas être pour la liberté d’expression SAUF… pour Lotfi, Abdelhadi, Farid, Azdine… qui osent critiquer cette municipalité!

    En citant à comparaître tous ceux qui vous critiquent, vous ne faites pas que dépenser de l’argent inutilement.

    Vous faites pire : vous piétinez une valeur centrale de notre démocratie. Notre liberté d’expression.

    Vous donnez l’image détestable d’une femme politique dont les valeurs sont à géométrie variables.

    Et tout cela est bien plus grave qu’un petit post sur facebook.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.