Djillannie BenMabrouk : l’emploi, le renouvellement urbain…

L’adjoint au développement économique, aux relations avec les entreprises, à l’emploi, la formation et l’insertion, dont l’étiquette politique est (Réponses Nouvelles), mais fait partie de la majorité actuelle, a lui aussi fait une interview au Progrès, suite au rapport de la Cour des Comptes, qui a jugé que « les nouvelles entreprises n’auraient pas ou peu apporté de travail »

L’élu n’est pas très confiant en l’avenir, puisque selon lui, étant donné que le taux de chômage est très élevé sur le plateau des Minguettes, et avec la crise sanitaire, la situation économique va s’aggraver. Cela fait plus de six ans qu’il est en charge de la délégation de l’emploi et l’économie, et ce n’est que maintenant qu’il fait le constat que « le renouvellement urbain ne suffisant pas à enrayer la précarité ».

Deux questions nous viennent à l’esprit, ou l’adjoint délégué au maire n’habite pas Vénissieux, ou il n’arpente pas souvent les allées du plateau et de la ville en général. Toujours selon l’élu, la solution passe par un dynamisme de la ville qui permettra la redynamisation du quartier des Minguettes. Si c’était aussi simple, toute les villes appliqueraient cette méthode, de plus, à lire toutes les déclarations de la maire, la ville est en plein dynamisme, d’ailleurs le slogan de Michèle Picard pour les municipales, étaient Vénissieux, une « une ville dynamique pour tous ».

A priori, pas dynamique pour tout le monde, si l’on se fie au nombre de demandeurs d’emploi, et de bénéficiaires des minimas sociaux… Une fois de plus, l’exemple de l’entreprise Carso est mis en avant,  installé depuis sept ans sur le plateau, mais dont les retombées économiques pour la ville ne semblent pas être au rendez-vous, car parmi les 900 salariés, il y aurait selon l’article, une trentaine d’emploi pour des emplois peu qualifiés. Et oui, c’est compliqué de trouver de la main d’oeuvre qualifiée, lorsqu’il n’y a pas de filières pour les emplois possibles sur ce site.  Il y a un an les salariés du Labo Carso en grève réclament une hausse des salaires, ce qui laisse supposer que les salaires ne sont pas au rendez-vous !!!.

De plus, l’adjoint à l’économie, Djillanie Benmabrouk, lors de la campagne municipale aurait présenté ses propositions pour l’emploi pour tous. Heu l’emploi pour tous, il faudrait qu’il nous précise cette définition et ses propositions, d’autant plus qu’à ce jour on ne connaît toujours pas le budget qu’il lui est alloué pour organiser des actions en faveur de l’emploi, qui sont à mon avis limitées étant donné que Mme Picard ne cesse de nous répéter que la sécurité et l’emploi sont du domaine régalien (de l’Etat).

Ce n’est pas avec seulement la charte de Coopération, que la ville met toujours en avant, que les problèmes de l’emploi à Vénissieux seront solutionnés. 

L’adjoint à l’emploi, ou l’adjoint aux finances ou même Mme Picard, pourraient nous donner des précisions sur le budget consacré à l’économie sur Vénissieux ?

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.