Green Campus Park

Tout le monde connaît le parc d’activité du Moulin-à-Vent, et bien dorénavant faudra certainement l’appeler le Green Campus Park, et Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, s’y est rendue pour l’inauguration, qui va est bien accompagné d’un petit discours. Je suis assez étonné qu’à ce jour, le journal Expressions, n’est pas encore fait un article à ce sujet. En tout cas en faisant une recherche sur leur site, je n’ai rien trouvé. 

Changement de nom, peut-être, changement de propriétaire, c’est sur, puisque ce parc d’affaire situé au sud de la Métropole de Lyon a été acquis par Omnes, L’Auxiliaire, Foncière Magellan et Patriarca. Les 28 bâtiments du parc d’affaires du Moulin à Vent, sont un ensemble de plus de 34 000 m² regroupant 60 entreprises, situé à Vénissieux.

Selon l’article du site LyonPoleImmo, le financement a pu se faire par le biais de la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes, aux côtés d’actionnaires de GreenCampus :

« Concernant le financement, Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes et Caisse d’Epargne Rhône-Alpes (CERA) ont financé, aux côtés des actionnaires de Green Campus, l’acquisition du parc. Le fonds CEP (120 millions d’euros) est dédié au financement de projets de construction ou de rénovation de bâtiments publics et privés à haute performance énergétique et environnementale dans les principales métropoles françaises. » (Le parc du Moulin à Vent change de mains)

Notre maire, a fait un tout petit discours, où dans un premier temps, remercie tous les partenaires associés à ce projet, tout en précisant le savoir-faire de la ville, pour une réussite économique

« Notre ville sait allier les savoir-faire traditionnels, à la réussite économique. » (GreeCampus Park)

Et comme à chaque intervention, sur le sujet économique, il fallait bien ressortir la fameuse charte de coopération, qui selon l’élue communiste, « réunie 118 entreprises, impliquées dans plus d’une cinquantaine d’actions, organisées par la Ville et ses partenaires. » Et pour notre maire, voici les lignes fortes qui permettent de s’impliquer sur plusieurs sujets :

  • rapprocher les publics, et notamment les jeunes, de l’emploi
  • animer un véritable réseau d’entreprises vénissianes
  • faire partager aux habitants les retombées du développement urbain.

On ne peut que être impressionné par ces chiffres, et cette dynamique de la majorité municipale, non je déconne, car notre ville compte toujours à ce jour, 9 200 demandeurs d’emploi toutes catégories confondues. Reste à savoir le nombre d’emploi qui seront créés dans ce parc d’activité, qui prend une autre dimension ou plutôt qui change de propriétaire. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.