La presse et les faits divers

La presse relate en général les faits divers survenus dans le département du Rhône. Que ce soit LyonMag, LyonCapitale, Le Progrès, 20minutes, etc, publient tous les actes violents ou autres faits concernant les stupéfiants, le banditisme et les actes de violences aux personnes, dans leur cadre de travail ou pas.

Dernièrement un chauffeur de bus de la ligne C12 s’est fait agresser dans le quartier des Minguettes, et toute la presse locale en a fait l’écho. Ce qui est surprenant, c’est le silence total des élus, et à ce jour, Mme Picard, n’a pas encore réagi, ni publié aucun communiqué sur son site internet. 

Le journal Expressions, largement financé par la ville de Vénissieux, n’a absolument pas, à ce jour, relaté ce fait divers, ni non plus les événements qui ont eu lieu sur le quartier Monmousseau où les forces de polices suspectent un guet-apens à leur encontre. De plus on se demande bien pourquoi les actes de violences aux personnes ou aux matériels, ne sont jamais relatés dans leur colonne. Y aurait-il une volonté rédactionnelle, ou politique de ne pas relater les faits divers dans un journal largement distribué sur la commune ?

En ce qui concerne, l’agression du chauffeur de bus, M. Girard a publié un communiqué de presse, pour apporter son soutien au chauffeur de bus mais aussi dénoncer l’attitude de Mme Picard, qui condamnera certainement ses actes de violences, mais qui selon le conseiller municipal de l’opposition de droite, « ne seront suivi d’aucune remise en cause de sa politique »

Communiqué de Presse de M. Girard : Nous souhaitons en premier lieu apporter tout notre soutien au chauffeur agressé. Nous témoignions également de notre solidarité avec l’ensemble de la profession. Cet acte révèle une véritable sauvagerie dans notre ville. Il faut vraiment que l’état de droit se soit totalement effacé, à Vénissieux notamment, pour que sur le territoire de France de tels comportements puissent advenir. Cet événement vient s’ajouter à une série d’affrontements qui dans le plus grand silence médiatique et politique a eu lieu ces dernières nuits (depuis mercredi dernier) dans le quartier de Monmouseau. Il serait même évoqué par les habitants des jets de cocktails molotov sur la police et les pompiers. Il est également question de véritable guet-apens organisé contre les force de l’ordre et les pompiers. Madame Picard va encore condamner ces actes, mais ce sera une fois de plus des paroles qui ne seront suivi d’aucune remise en cause de sa politique désastreuse et encore moins d’inflexion de ses manières d’agir.  Le constat s’impose, avec Mme Picard à la gouverne, Vénissieux continue inexorablement sa dérive. »

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.