L’adjoint au logement parle de sécurité

Qui est en charge de la délégation de la sécurité à Vénissieux, pas de surprise, c’est Mme Michèle Picard (PCF) candidate à sa propre réélection. Pourtant c’est Pierre Alain Millet, l’adjoint au logement, ainsi que Marie Christine Burricand (PCF) Présidente du Conseil de quartier Anatole-France / Paul-Langevin Conseillère municipale qui respectivement, en parlent, l’un sur son site internet et l’autre sur sa page FaceBook. Seraient-ils mieux informés que Mme Picard, qui a en charge la sécurité.

Tout ce remue ménage, sur la sécurité ne vient pas par hasard, tout d’abord c’est le thème central de la plupart des candidats aux élections municipales de mars 202o, mais cela fait aussi suite aussi au reportage de France 2 concernant l’émission Complément d’enquête avec un titre peu glorifiant « ma cité va t-elle craquer. »

Après ce reportage, M. Millet, a posté non pas un, mais deux articles concernant la sécurité, où selon lui« Non, l’insécurité n’est pas un problème Vénissian ! ». Et si l’insécurité est bien un problème à Vénissieux, sinon, elle ne ferait pas souvent la une des journaux, et il n’y aurait pas eu de vives discussions lors des Assemblées Générales de quartiers qui se sont déroulées d’octobre à novembre 2019. M. Millet semble avoir oublié les tragiques événements de la fin d’année 2019.

Mais ce n’est pas fini car selon l’élu communiste, « Oui, l’action publique pour la sécurité est importante et efficace, mais la seule répression ne peut supprimer les trafics et les incivilités ! » Ok donc si c’est efficace, je le répète, pourquoi, la ville fait elle souvent la une des journaux concernant l’insécurité et la saisie de stupéfiants.

Et on continue, avec ses explications, car toujours l’élu communiste « Non, Vénissieux n’est pas en dessous du niveau pour l’action publique de sécurité ! » Ok, donc relisais ma phrase juste au dessus et ensuite il nous expliquera pourquoi les vénissians sont mécontents

Mais comme les candidats proposent de doubler voire tripler les effectifs de la police municipale, M Girard propose même une brigade de police à cheval (lol), et bien on a l’impression que leurs propositions ne régleront pas les problèmes, puisque toujours selon l’élu communiste, « Non, le renforcement de la police municipale et des caméras ne réglera pas la question de la tranquillité publique ». Ok donc vous va bien Mme La marquise, circulez, y a rien à voir. Alors pourquoi Mme Picard, envisage de doubler les effectifs des ASVP. Peut-être pour mettre plus de contraventions ? Car ce n’est pas ce service qui va régler les gros problèmes d’insécurité :

« Renforcer l’équipe d’agents de surveillance de la voie publique (ASVP) pour mieux prévenir et lutter contre les infractions dans l’espace public (stationnement, incivilités, squares, parcs).»

Mais l’élu communiste ne compte pas s’arrêter là, puisqu’il demande tout simplement à France 2 un droit de réponse car selon lui l’image donnée par le reportage serait « une émission scénarisée comme un polar, caméra cachée, immersion dans un véhicule d’enquête, caméra à l’épaule pour suivre une course après un dealer… On se croirait dans une série policière musclée. »

Pour Marie Christine Burricand, on a comme l’impression que la municipalité n’est pas resté inactive, « La sécurité, nous n’avons pas attendu les éléctions municipales pour nous en occuper ». OK alors une fois de plus je repose la question : pourquoi, la ville fait elle souvent la une des journaux concernant l’insécurité et la saisie de stupéfiants. ?

Et pour l’élue communiste, « Nous avons été engagés et nous serons engagés sur ces questions essentielles pour le bien vivre des habitants. »

C’est sur que l’on pourrait se dire que c’est le minimum syndical, d’ailleurs il suffit de lire quelques unes des propositions sur la sécurité de Mme Picard et de voir que pour l’équipe en place, le seul discours semble être qu’en terme de sécurité, cela ressort du domaine régalien :

  • Poursuivre la collaboration entre les polices municipales et nationales. Nous demandons le renforcement et la pérennité des dispositifs de sécurité du quotidien (PSQ) et de reconquête républicaine (QRR).
  • Poursuivre le suivi de la police de sécurité entre le Maire et le Commissaire de police pour adapter aux situations, les actions menées (équipes de motards, force mobiles…).

A ce compte là, autant supprimer, la police municipale, les caméras de vidéos surveillance, et que cette nouvelle équipe se contente d’aller manifester devant le ministère de l’intérieur pour réclamer, le renfort des forces de police nationale. Je doute que le ministre de l’Intérieur se laisse adoucir fasse aux idéologues communistes vénissians.

Moi la seule question que je me pose, est Où est Mme Picard, car j’ai comme l’impression, que ce n’est pas elle, la tête de liste !!!, vu le nombre de post de la conseillère municipale communiste et de l’adjoint en charge du logement et non pas de la sécurité.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.