La campagne électorale en vidéo

Pour ces élections municipales et métropolitaines, les candidats utilisent les méthodes traditionnelles, le tractage, le phoning, le porte à porte. Mais une nouveauté est apparue avec la candidature de M Pascal Dureau et son mouvement Pascal Dureau & Vénissieux Demain. Bien évidemment, il n’est pas le seul puisque Michèle Picard, a aussi, sa chaîne Youtube, mais, à mon humble avis, le contenu, n’est pas d’une grande qualité en terme technique et de contenu.

M. Dureau a certainement réussi le pari de faire des vidéos de qualités, sur les différents thèmes de son programme. Pour l’instant, et à ce jour, sa chaîne Youtube ne comptabilise que 4 abonnés, mais une de ces vidéos enregistre 195 vues, peu par rapport au nombre d’habitants, mais bien plus que certaines vidéos de la chaîne YouTube de Michèle Picard2020.

On peut constater que les communistes sont moins à l’aise avec les réseaux sociaux, et les vidéos, et il suffit de visiter la chaine YouTube de MichelePicard2020 qui a posté une quinzaine de vidéos, mais qui ne comptabilise à ce jour que 5 abonnés, alors que son électorat, compte à peu près 4 900 personnes qui ont voté pour elle en 2015.

Christophe Girard, n’a à priori pas de chaîne YouTube mais sa page FaceBook, est très souvent mise à jour avec de nouveaux posts, concernant sa candidature, mais reste d’une qualité moyenne. 

M. Blein et son équipe sont très réactifs sur la page FaceBook, Nous, Vénissieux, où à ce jour 2 800 personnes ont aimé cette page. Celle-ci contient aussi quelques courtes vidéos, généralement faites dans le local de campagne de Yves Blein. Par contre aucune chaîne YouTube. Par contre, un des colistiers de Yves Blein, a participé en 2017 à un reportage de France 24 dans l’émission Pas2Quartier, et déjà à cette date, la sécurité était tout aussi d’actualité, ainsi que le chômage.

Donc aujourd’hui, la campagne se fait aussi sur les réseaux sociaux, sur les chaînes vidéos, mais cela ne suffira peut-être pas à gagner une élection car les électeurs n’ont pas forcément accès à internet ou ne sont pas familiers avec ces nouvelles technologies, par conséquent, ces nouvelles méthodes de campagne doivent être un complément du travail de terrain, qui reste le seul contact pour convaincre les électeurs de se rendre aux urnes.

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Pour ces élections pour LREM tous les coups sont permis, surtout les coups bas !
    Ils s’incrustent partout, dans des listes sans étiquettes, parfois même plusieurs listes dans les mêmes villes, 1 avec étiquette, l’autre sans ou encore les 2 sans étiquettes.
    Pour ne pas se perdre j’ai fait une liste des têtes de listes soutenus ou investis qui cachent leur appartenance à LREM https://photosmontages.fr/liste-candidats-lrem-sans-etiquettes/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.