Le préfet refuse l’annulation du scrutin

Mais à quoi « joue »le préfet concernant la liste de Bénédetti. Jean-François Carenco, préfet du Rhône, n’a pas apprécié la venue de Benedetti à la préfecture ce dimanche 23 mars 2014, à l’occasion des municipales. Le préfet  a annoncé aux médias qu’il pourrait invalidé la liste Vénissieux Fait Front, menée par Yvan Benedetti, où figure Alexandre Gabriac, si la petite dizaine de personnes inscrites contre leur gré, était à nouveau présente lors du second dépôt mardi en préfecture. Déjà pour le premier tour il avait refusé d’invalidé la liste conduite par Yvan Benedetti, et Alexandre Gabriac mais malin comme il est, il a transmis le dossier au procureur. Et on sait que la justice n’est pas très rapide.

Bref, une partie de la population aurait aimé que cette liste soit invalidé pour le second tour, car d’après une enquête policière, il a été établi que 19 des 48 colistiers n’avait pas donné leur consentement pour être sur la liste. Ce qui justifierai une invalidation de la liste. Que nenni, la liste ultra droite sera bien présente au second tour avec la bénédiction du préfet et de la loi. Mr Le Préfet, du fait de la jurisprudence, a refusé de ne pas enregistrer une liste validée au premier tour, ok mais c’est lui qui l’a validé pour le premier tour, donc pour ne pas entreprendre une annulation du scrutin sur Vénissieux, il valide la liste ultra droite pour le second tour. Un tour de passe passe, bien joué.

Il aurait été normal et logique d’annuler ce scrutin pour partir dans de bonnes conditions, et dans les règles de l’art pour tous les candidats. Mais l’annulation n’arrangeait certainement pas les affaires de quelques candidats.

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. Il y a une contradiction dans tes propos Jeff. Le PS part seul pour faire tomber les communistes alors il n’a aucun intérêt à voir cette liste extrême maintenu. Le gouvernement n’y est pour rien et ne soutient pas le PC. D’ailleurs le préfet est de droite même s’il doit appliqué sa fonction avec neutralité.

  2. Je n’ai pas tout compris: s’agit-il de la simple annulation de la liste d’extrême droite ou carrément celle du scrutin ?

    Faire sauter la seule liste irrégulière si le fait est avéré: oui, mille fois oui.
    Mais pourquoi pénaliser 8 listes régulières pour un vilain petit canard ?

    Je me demande si le préfet n’essaie pas d’être « cohérent » avec lui-même en reproduisant son erreur initiale du premier tour. Car s’il avait invalidé la liste dès le départ, le Front National et consorts professionnels du choquage seraient montés au créneau car, ma bonne dame, c’est scandaleux de museler la liste du peuple pour de basses considérations de respect du code électoral !

    Mais ne pas l’invalider est juste 10 fois pire, en fait…

  3. Le préfet obéit à un gouvernement de gauche et ses ordres semblent clair: favoriser à tous prix une liste d’extrème droite, même aussi sulfureuse que Gabriac et Benedetti, afin de favoriser la réelection du PC.
    Toujours la même combine de manipulation Mitterandienne et l’éternelle arnaque de l’antiracisme pour un profit électoral

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.