Les communistes, le climat, les écologistes et les étiquettes

C’est fou comme une élection municipale et métropolitaine font pousser des idées aux politiques en essayant de parler climat et écologie.  Selon notre maire, « le climat vaut mieux qu’une bataille d’étiquettes ». Donc si on prend en compte uniquement cette phrase on peut dire que le parti communiste vénissian n’a nulle besoin d’étiquettes.

A ce compte là, on se demande pourquoi certains élus (es) communistes et de la France Insoumise se sont donnés tant de mal pour tenter de faire rallier le groupe EELV à la liste de Michèle Picard qui brigue un nouveau mandat lors des municipales de mars 2020.

Lors du conseil municipal du 14 octobre 2019 le plan Climat Air Energie a été voté par les élus et celui-ci devrait afficher des objectifs ambitieux, clairs, nets et précis. Lors de son intervention, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux a énuméré un certain nombre d’actions mis en place en faveur de l’écologie, sans oublier de préciser que la ville a reçu le label européen Cit’ergie en 2016.

Mais à entendre ou à lire notre maire, tout le monde devrait participer, et de côté là, elle a tout à fait raison, puisqu’elle a déclaré :

« Mais j’ai envie de dire, que la lutte pour le climat commence sur le pas de notre porte ». 

Exact, chaque vénissian, devrait commencer à agir sur le pas de sa porte, mais dîtes moi, que fait notre maire au pas de sa porte, je sais qu’un de ses adjoints utilise les modes doux (le vélo électrique) mais la première magistrate, utilise t-elle les transports en commun pour ses déplacements, ou le vélo en utilisant nos « belles pistes cyclables ». J’en doute … Alors, effectivement on peut faire la morale, en demandant aux vénissians d’agir au pas de leur porte, encore faut-il que nos élus donnent le bon exemple.

De plus, si les écologistes ont décidé de voler de leurs propres ailes, c’est qu’il y a bien une raison, et que si les actions de la ville n’ont pas suffit à les convaincre de rejoindre la liste communiste, France Insoumise, c’est peut-être que les élus EELV ne sont pas satisfaits de la politique écologique de la ville ou alors sont-ils contrariés de la gestion de la ville par un petit groupes d’élus ?

De plus je ne suis pas certain que les vénissians ont l’impression de vivre dans une commune très écologique surtout lorsque l’on voit le bétonnage de certains endroits et je ne vous parle de la propreté à certains endroits, relayée dans de nombreuses photos sur certaines page FaceBook

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.