Les critiques de M. Millet envers l’article de Médiacité, et accuse Benkhelifa (PS) de « clientélisme »

On peut dire que l’adjoint au logement de Vénissieux, M. Millet, n’apprécie guère les articles de journaux qui ne sont pas favorable au bailleur, la Sacoviv, dont il est le président du conseil d’administration et que la ville est actionnaire majoritaire. 

Le premier épisode de Médiacités paru le 03 avril avec comme titre A Vénissieux, affaires entre camarades. Episode 1 : bailleur social coco, conflits d’intérêts à gogo a certainement agacé plus d’un élu de la majorité puisque huit d’entre eux font parti du conseil d’administration.

Suite à cet article et comme M. Benkhalifa et M. Girard, en ont fait allusion, l’adjoint au logement a pris la parole au conseil municipal et ensuite posté un article sur son site internet.

Dans premier temps il critique le travail d’investigation du journaliste de Médiacités qu’il accuse de ne pas avoir fait un travail d’investigation mais plutôt de légitimer « les accusations délirantes des oppositions locales » :

« Voila donc un journaliste qui croit faire de l’investigation mais qui manque tellement de discernement, ou peut-être de courage comme citoyen qu’il préfère tirer sur l’ambulance et ne pas prendre de risque avec les incendiaires. Il prend bien soin de relayer et de légitimer médiatiquement les accusations délirantes des oppositions locales »

C’est sur que Médiacités n’est pas subventionné par la ville – Lol

Mais comme à son habitude l’élu communiste, prend un article local, pour faire de la politique nationale et dénoncer le manque de logements sociaux en prenant comme référence, un article de la fondation l’abée Pierre, présenté le 05 avril, tout en mettant en avant qu’il était présent, et que les élus de l’opposition était absent. On sent bien que l’élu, est un peu agacé car il accuse M. Benkhélifa (PS) de pratiquer le clientélisme, en écrivant « aux bailleurs pour intercéder en faveur des demandeurs de logement que vous connaissez ».

En parlant de logement, M. Millet a t-il pris connaissance du dossier de cette maman qui s’est retrouvée du jour au lendemain sans logement, et qui a décidé il y a quelques jours de marquer sa présence devant le parvis de l’hôtel de ville ? Selon cette dame aucun élu n’a pris en charge son dossier, et dans l’urgence Action Logement lui a proposé un appartement dans un quartier à Vaulx-en-Velin :

« voici ce que me propose action logement c est honteux!!!!!! Voici ce que j ai répondu Bonjour suite à votre proposition du t5 situee à Vaulx-en-Velin ,je me suis rendu sur place pour le visiter ,voici ce que j ai constaté avec effroi: voitures incendiées sur le parking, toutes les portes des allées sont détruites. Le délabrement et l’insalubrité des immeubles et maisons mitoyennes m’ont choqués au point que je n’ai pas pu entrer dans l immeuble. J’ étais en état de sidération, excessivement mal à l’aise. Je vous joints les photos de la résidence. Devant le délabrement de l’état général de l’immeuble, je crains pour ma sécurité et elle de mes enfants en bas âge Je ne souhaite pas être pénalisée pour ce refus qui me semble légitime » 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

M.Perisse, auteur de l’article de Médiacités, appréciera certainement le papier de l’élu communiste, d’ailleurs, notre Millet local, ne tardera pas à connaître les suites de cet article puisque un second volet devrait paraître avec peut-être de nouvelles révélations, que les clients de la Sacoviv, apprécieront ou pas.

« Oui, monsieur Ben Khekifa, et si monsieur Périsse m’entend, qu’il en prenne note, le clientélisme, c’est vous ! Et c’est pourquoi les Vénissians ne veulent pas de vous, car ils savent bien que ce serait le règne des copains et des coquins. Quand au journaliste, je lui laisse la criante contradiction d’un titre racoleur digne de Détective sur des conflits d’intérêts en devant reconnaitre dans le seul exemple de l’article que sur un marché dont un candidat était actionnaire de la SACOVIV, ce candidat a été perdant ! Ce qui compte pour ce journalisme, ce n’est pas la vérité, c’est le poids des mots ! » (Pierre Alain Millet)

Comparé Médiacités à Détective, on voit que l’élu connait ses classiques – Lol – En tout cas j’espère qu’il ne compare pas le communisme vénissian au communisme stalinien !!!

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Le clientélisme c est quand une entreprise comme Dalkia ou d autres siègent au sein du conseil d administration de la SACOVIV alors qu elles ont des marchés avec cette même SACOVIV dont la ville détient 75% du capital et dont l adjoint au maire en est le président. La politique des copains et des coquin, Pierre Alain Millet en est l illustre exemple

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.