Les habitants, le maire, Expressions et le chauffage

Alors que MétéoFrance annonce un grand froid pour cette semaine, certains habitants de Léo Lagrange, ont des difficultés à avoir une température satisfaisante dans leur appartement. Pratiquement tous les journaux, et chaine de télévision, ont évoqué les problèmes récurrents de chauffage, et la maire communiste de Vénissieux ne s’est toujours pas exprimée laissant le soin à son adjoint au logement de faire un p’tit topo sur son site internet.

Selon lui, « le bailleur annonce 10 réclamations sur 400 locataires », en précisant « qu’il est difficile d’estimer le nombre de personnes », déjà 10, c’est dix de trop. Pour ce qui est de la presse, il a tout simplement écrit que la chaine de télévision locale BFM, a fait un sujet alarmiste. et qu’il y aurait « des relations de copinage avec un député LREM suffise pour faire le buzz »

Ce qui nous semble étrange, c’est que sur la commune, le journal Expressions-Les nouvelles de Vénissieux, vient de sortir le n°704 en version papier, et aucun article ne parle des problèmes rencontrés par les habitants. On ne peut pas dire qu’ils ne sont au courant, d’autant plus, que Fatima Loucif-Hamidouche, conseillère de l’opposition, en avait informé la rédaction à plusieurs reprises :

« Cela fait un mois que j’ai demandé à Expressions de contacter des locataires a Léo Lagrange qui avaient des problèmes de chauffage. Je leur ai donné des numéros de téléphone des noms afin d’écrire un article pour faire remonter le problème et montrer qu’on les écoute. Ne l’ont pas fait malgré mes appels répétés. Ils ne faut pas se plaindre maintenant que les médias soient trop méchants. Eux au moins ont été à l’écoute et feront bouger les choses. Dommage je leur avait donné l’opportunité de montrer que le journal Expressions était apolitique. »

Ce qui est paradoxal, car ce « canard » perçoit une subvention de la municipalité (650 000 euros pour 2021) et en tant que journal d’information, les journalises sont censés informer les vénissians. A priori, le choix de la rédaction n’a pas jugé opportun de faire un article.

Du côté des élus-es de l’opposition, on retrouve le groupe Ensemble Pour Vénissieux qui a un autre son de cloche, car selon leur communiqué, « de nombreux logements sont aujourd’hui privés de chauffage. Les presses écrites et télévisées en font largement écho. A ce jour des centaines de locataires sont dans la détresse et ne savent vers qui se tourner », tout en donnant quelques chiffres :

« Dans cet exécutif métropolitain, siègent, les mêmes élus qui avaient validé, en juillet 2014, un contrat “juteux” à 260 millions d’euros sur 20 ans, soit 13 millions par an, à 6 mois de la création de la métropole Jusqu’en 2017, le réseau de chaleur était de la responsabilité de la mairie, depuis c’est la métropole qui est en a la charge, mais, cela ne dédouane pas la mairie de sa responsabilité. Les pannes répétitives datent de longue date, bien avant 2017 »

Mais malgré ces joutes politiques, qui se renvoient aussi la balle, les locataires doivent toujours faire face à leurs problèmes (froid, humidité, moisissure…), qui à priori ne sont pas prêts d’être réglés pour cette semaine, étant donne qu’une réunion avec le bailleur n’est prévue que pour le 15 février 2021.

On a l’impression que Michèle Picard, maire communiste, est complètement absente du terrain, aucune rencontre avec les habitants, aucun article sur son site internet, aucun communiqué de presse, aucun post sur ses comptes de réseau social.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.