Magasin Carrefour Contact : Filmé à leur insu ?

Selon l’article de rue89lyon.fr, plusieurs caméras cachées ont été découvertes dans deux magasins et à la direction de la région Est de la branche « proximité » de Carrefour, c’est à dire l’enseigne Dia devenue Carrefour Contact. Le procédé est-il légal, ce sera au parquet de Vienne d’en décider puisqu’une enquête préliminaire a été ouverte.

C’est en 2016, que le directeur du magasin DIA à Vénissieux, qui découvre que le bureau situé à l’arrière a été « visité » et lorsqu’il se connecte, pour visualiser les images, il constate que trois nouveaux écrans de vidéosurveillance s’affichent sur le moniteur au lieu des quatre qu’il y aurait dû avoir (correspondant au nombre de caméras déclarées).

Toujours selon l’article :

Quelques heures plus tard, quatre membres du CHSCT arrivent et se mettent à chercher les caméras qui filment « en plus ». Tous ces employés sont syndiqués à la CGT et la CFTC, tout comme le directeur du magasin, syndiqué à la CFTC.

Comme dans un mauvais film, ils découvrent un véritable dispositif de surveillance :

  • Une caméra orientée vers le bureau du directeur du magasin. Cachée au dessus d’un interrupteur.
  • Une autre dans le couloir en direction des vestiaires dans un détecteur de présence.
  • Une autre encore dans le petit local utilisé pour déposer les recettes du magasin.

(Source Rue89lyon)

Pourtant la réglementation est claire à ce sujet 

L’employeur peut utiliser différents moyens de contrôle pour surveiller ses salariés. En principe, cette pratique est permise dès lors que les moyens mis en oeuvre n’ont pas un caractère disproportionné vis-à-vis des libertés des salariés. Avant de mettre en place ces procédés, l’entreprise doit au minimum informer ses salariés ainsi que le comité d’entreprise. Ce dernier doit notamment être consulté sur les modalités de mis en oeuvre du dispositif envisagé. 

De plus, la CNIL apporte aussi un élément de réponse

L’employeur a également l’obligation d’informer les personnes physiques susceptibles d’être filmées, et l’obligation de mettre en place un panneau d’information situé à l’entrée de son entreprise, destiné au personnel et aux personnes extérieures, tels les visiteurs. Elles doivent être déclarées à la CNIL et à la préfecture s’il s’agit d’un lieu ouvert au public. Surtout, sauf exception, elles ne doivent pas filmer les employés sur leur poste de travail.

La question que l’on peut se poser est de savoir si cette pratique a été mise en place dans les autres magasins de cette enseigne car en janvier 2006, France 3 (l’émission Pièces à convictions) et l’Humanité avaient révélé certaines méthodes de surveillance des salariés travaillant dans les supermarchés Carrefour. Parmi les techniques utilisées, des caméras cachées.

Lire l’intégralité de l’article de Rue89Lyon

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. En plus d exploiter scandaleusement le personnel: temps partiel imposé, salaires minables…ils s emparent de leur vie perso, quasi intime: vestiaire….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.