Michele Picard : « je vous demande d’abroger cette loi »

Lorsque le maire est en colère, sa plume n’est pas très loin pour envoyer non pas un seul mais deux courriers. Comme si une lettre au premier ministre ne suffisait pas.

Dans ces missives l’élue communiste demande pas moins que la loi de transformation de la fonction publique soit abrogée.

Et qui de mieux pour relayer l’information du maire, que le journal local Expressions qui a aussitôt décider de publier un article ce jour

Alors qu’en date du 20 avril, un article était publié sur le site du Progrès, ou l’on pouvait lire qu’une famille a été forcée de déménager pour des problèmes de sécurité, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, n’a pas réagi officiellement, d’ailleurs on ne trouve aucun tweet sur son compte ni aucun article sur son site internet. Et comme le journal local, subventionné à hauteur de 600 000 euros a décidé de ne pas parler de faits divers, on ne trouve aucune enquête des journalistes sur cette famille.

On ne vas pas remettre en doute la bonne cause du maire de défendre les fonctionnaires, encore faut il aussi mettre en avant les difficultés rencontrées par  un certain nombre d’habitants et notamment pour cette famille qui est dans l’obligation de quitter son domicile situé sur Vénissieux et ne pas parler de faits divers est en quelque sorte se mettre un bandeau devant les yeux sur certains aspects de la ville.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.