Michèle Picard : Vénissieux, ville dynamique

A écouter et lire les déclarations de Michèle Picard, je vais finir par faire une syncope ou me casser le bras en tombant de ma chaise. La maire candidate communiste, a effectué sa troisième rencontre avec pour thème « une ville dynamique pour tous ».

Après les rencontres sur « une ville citoyenne pour vivre », puis de « l’urgence climatique et le cadre de vie », pour cette troisième rencontre, la candidate communiste était accompagnée de Idir Boumertit (La France Insoumise) adjoint chargé du Grand Projet de ville, de Djillanie BenMabrouk (société civile) adjoint à l’économie, de Mme  Chick (PRG) Conseillère municipale déléguée aux droits des femmes et de Sandrine Picot (Personnalité socialiste) Présidente du Conseil de quartier Joliot-Curie et d’autres dont je n’ai plus le nom en tête.

Pour cette campagne, Michèle Picard, prône pour un rassemblement des vénissians, c’est sur que pour gagner, il faut essayer de rassembler, ce qui ne semble pas avoir été le cas pendant ces dernières années, où la présence de notre maire était quasiment inexistante, et aujourd’hui, vous avez certainement remarqué sa présence ainsi que celles de nombreux d’élus de la majorité que l’on ne voyaient jamais. Vous allez me dire, c’est idem pour les opposant, Ok, à la différence, qu’ils ne sont pas aux manettes de la ville.

Bien évidemment, malgré que ce soit une campagne municipale, notre maire n’a pas hésité à parler de la réforme de retraite de Macron, qui selon elle, nous orienterait vers un « appauvrissement généralisé des retraités ». Je pense qu’elle ait une inquiétude pour sa retraite donc elle se préoccupe de la notre. Comme c’est gentil et attendrissant !!!

Plus sérieusement, chacun de ses amis(es) de la majorité ont pris la parole et, M. Idir Boumertit a présenté le programme de rénovation urbaine, à 555 millions d’euros, et qui selon lui, sera « l’enjeu de l’appropriation par les habitants de transformations de la ville ». Drôle d’appropriation, alors que la plupart des vénissians ne sont pas informés des enjeux de cette rénovation, et qu’aucune large information n’a été faite sur la concertation, sans oublier le mécontentement des habitants de la Pyramide et de Léo Lagrange qui contestent la démolition de logements pour faire passer de nouvelles routes pour un soi-disant désenclavement du quartier et une meilleure fluidité des services de sécurité (police, pompiers, ambulances…).

Pour l’adjoint à l’économie, Djillanie Benmabrouk, il a présenté ses propositions pour l’emploi pour tous. Heu l’emploi pour tous, il faudrait qu’il nous précise cette définition est ses propositions, d’autant plus qu’à ce jour on ne connait toujours pas le budget qu’il lui est alloué pour organiser des actions en faveur de l’emploi, qui sont à mon avis limité étant donné que Mme Picard ne cesse de nous répéter que la sécurité et l’emploi sont du domaine régalien (de l’Etat). Mais on peut lui reconnaître qu’il a fait son méa culpa puisqu’il précise que l’arrivée de grande entreprise comme Carso n’a pas su profiter les vénissians. Oups !!!.

Enfin, Véronique Callut, 7ème adjointe (PCF)  à l’Education et à l’Enfance et Jeunesse, a elle aussi présenté ses propositions pour la jeunesse, discours complété par Michèle Picard qui a déclaré « la place des jeunes dans de nombreuses politiques publiques, sport, culture, et aussi économie. ». Mme Callut a simplement oublié le mécontentement des parents d’élèves au cours de l’année 2019, et qui ont même manifesté devant le parvis de l’Hôtel de ville, et où ils ont été interdit d’entrée par les forces de police. A préciser que Mme Picard, n’avait daigné les recevoir.

Bon, comme dirait l’autre, c’est une campagne électorale, donc on peut faire autant de propositions que l’on veut, pas sur qu’elles seront tenues !!!

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.