Mixité dans les collèges : No-Ghetto veut faire changer la loi

Sectorisation, ghettoïsation, sont des termes souvent utilisés pour parler des quartiers dits sensibles, mais ils sont tout autant valables pour les collèges. No-Ghetto est une association dont deux des membres sont des élus d’opposition à Vénissieux et qui oeuvrent pour un changement et permettre une vraie mixité scolaire.

Cette association a été créée suite à la décision de la Métropole et des communes concernées de construire un collège entre Vénissieux et Saint-Fons, ce qui ne va pas faciliter la mixité scolaire, et autant dire que cela ne convient pas aux membres de l’association.

Il est clair que pour No-Ghetto, ce collège ne va pas améliorer l’image, ni augmenter le taux de réussite scolaire.

A ce titre, l’association a décidé de monter au plus haut sommet de l’Etat en écrivant au secrétariat d’état chargé de la jeunesse et de l’engagement.

A partir de là, on peut se dire, chouette la ministre en charge de ce dossier, Sarah El Haïry, va s’occuper sérieusement de cette affaire afin de faire remonter jusqu’au ministre de l’éducation nationale, les problématiques que peuvent créer les collèges « ghettos ».

La réponse de la secrétaire d’Etat, ou plutôt celle de M Adrien Baron, chef de cabinet de la secrétaire d’état ont bien évidemment et gentiment répondu, mais la réponse, est assez surprenante : 

« Sensible à votre démarche, la ministre qui a pris connaissance de votre intervention avec intérêt, m’a confié le soin de vous répondre, et de saluer votre engagement »

Wouep, comme dirait l’autre, car hormis saluer leur engagement, on ne voit pas trop ce que va faire la ministre, d’autant plus qu’elle aurait pu elle-même répondre au courrier de Mme Khady Rebbuzy, président de l’association.

Ce qui ne va certainement pas arrêter l’association qui a décidé de poursuivre son combat contre les collèges « ghettos »

 

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. Qu’on entende ceux qui n’ont pas d’étiquette politique dans une association ou la gouvernance sont des membres politiques et des élues…donc vous n’arriverez pas à convaincre des gens qui pensent que association et politique sont deux choses différentes. Si ces élues étaient dans la majorité, on aurait dit « conflit d’intérêt »…mais là c’est du marketing politique.

    Je m’inquiète pas pour Vénissieux, vous savez très bien les plus engagés sont ceux qui ne sont pas une posture politicienne…et qui sont partenaires sur le terrain avec les collèges pour la réussite des collégiens.

  2. Dans cette association , il y a aussi des hommes et des femmes qui n’ont aucune étiquette politique, et qui oeuvrent pour une meilleure mixité scolaire. Le fait de simplement relier cette association à un parti politique, est un raccourci trop facile et dire que c’est une association politique est une erreur. Des élus-es quelque soient leur étiquette peuvent librement adhérer une association en laissant de côté leur statut d’élu-e. Cordialement

  3. Quelle présentation !

    Il y a des structures associatives privées, Grandes Ecoles qui oeuvrent pour élever le niveau des élèves et révéler des potentiels des quartiers populaires, en particulier à Vénissieux. Ces structures regroupent des acteurs de terrain, des étudiants, des enseignants, des personnalités qui ont réussis, des entrepreneurs et des des experts de l’éducation.

    Ce sujet de la mixité sociale, c’est dans l’action et non dans les chiffres qu’elle peut être hissée vers le haut, pas dans une association politique qui se cache derrière nous vénissieux LREM……des colistiers qui a mal de défaite en défaite…et qui veut chatouiller le gouvernement LREM.

    Dans le fond des enseignements et des projets concrets, favorisant la créativitéqu’on peut révéler des potentiels, pas en amalgamer les jeunes des quartiers populaires dans un indicateur, des lois contournantes et contournées ou de la politique de façade. Regarder la loi sur les logements sociaux:…..quels résultats!

    Cordialement,

    Abdelhamid

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.