Les élus-es d’opposition condamnent les agissements du maire de Vénissieux

Ben chat alors, voilà que l’opposition s’est trouvée un terrain d’entente pour poser leur signature sur un document envoyé à Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, mais aussi aux différents médias. Cette lettre arrivée à sa destinataire le 08 janvier va certainement surprendre l’élue communiste, qui à notre avis va certainement la balayer d’un revers de main. Y aura t-il une réponse, Wait and See, désolé je ne sais pas l’écrire en russe.

Plus sérieusement, l’opposition a décidé de dénoncer les agissements du maire de Vénissieux, comme l’absence de réponse à leurs courriers ainsi que la censure qu’elle subit lorsque leur micro est coupé lors des conseils municipaux. Pour Camille Champavère, Présidente du groupe Ensemble Pour Vénissieux, Fazia Ouatah, Présidente du groupe Nous, Vénissieux, Christophe Girard, Président du groupe La République Partout Pour Tous, et M. Maurice Iacovella, Président du groupe Vénissieux Pluriel, il y a vrai problème de déni de démocratie : 

« Il y a bien une rupture du droit d’expressions de l’opposition, ce qui est un véritable déni de démocratie »

Selon ces quatre présidents de groupe, l’article de loi précise que dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. 

Pourtant, l’opposition a la possibilité de s’exprimer sur le magazine Vénissieux Singulier Pluriel, alors pourquoi les quatre mousquetaires ont décidé de taper du poing sur la table. Et bien c’est là que le bât blesse, puisque le magazine vénissian, dont les parutions sont publiées au compte goutte n’accorde que 1 000 signes, espaces compris, aux différents groupes du conseil municipal.

Ces élus d’opposition mettent en parallèle le journal Expressions-Vénissieux, imprimé à 32 000 exemplaires, distribué deux fois par mois, et dont le financement repose sur 80% de subvention municipale, et selon ces élus « ne fait ni plus ni moins que louer les réalisations de l’exécutif »

« En résumé, le bulletin municipal Vénissieux Singulier Pluriel, est distribué une à deux fois par an tandis que le bulletin d’information Expressions, où les élus d’opposition n’ont pas droit de cité – paraît deux fois par mois à 32 500 exemplaires diffusés dans toutes les boîtes aux lettres de la ville, sans compter les consultations de son site internet »

Ces élus ont donc décider d’une seule voix de s’adresser à Mme Picard pour lui demander de cesser ces pratiques, et de faire en sorte de respecter la tribune de l’opposition

« Les signataires de ce courrier, malgré leurs profondes divergences, souhaitent condamner d’une seule voix vos agissements bafouant les principes de la démocratie. Ces pratiques doivent cesser. »

On attend avec impatience la réponse de l’élue communiste qui est directement visée par cette lettre. Ceci dit, j’ai comme un pressentiment que rien ne changera, la différence est que cette fois-ci, l’opposition s’est associée pour crier haut et fort que la démocratie, en ces temps troublent, doit être respectée.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.