Municipales 2020 : les communistes n’aiment pas les caricatures ?

Les campagnes électorales, sont aujourd’hui différentes, puisqu’il faut aussi prendre en compte l’influence des réseaux sociaux, et en 2017, le candidat à la présidentielle, M. Macron l’avait très bien compris, car il a été le président qui a le plus publié de tweets, et a penser à juste titre, que c’est un des moyen pour entrer en communication directe avec les concitoyens. A l’époque on le voyait souvent avec son téléphone, à suivre de près les réseaux sociaux

Du côté des candidats, M. Blein, l’a très bien compris ainsi que M. Girard, qui sont les deux candidats qui publient presque chaque jour des informations sur leur page FaceBook. On aussi vérifier, à ce jour, pour chaque compte le nombre d’abonnés :

  • Nous, Vénissieux de Yves Blein compte à de jour 2 863 abonnés
  • Christophe Girard, avec ChristopheGirardVenissieux totalise à ce jour 283 abonnés,
  • Pascal Dureau avec 2020venissieuxdemain compte 274 abonnés à ce jour.
  • Michèle Picard avec michelepicard2020, seulement 223 abonnés

Pour les communistes, on ne peut pas dire qu’ils font le plein, alors que c’est la liste qui compte un plus grand nombre d’étiquettes politiques. On se demande, ou sont passés les 400 fidèles, qui ont assisté à son dernier meeting.

Mais les communistes vénissians ne semblent pas apprécier, ce qui se dit sur les réseaux sociaux, puisque ceux-ci semblent ne pas aimer la caricature puisqu’ils dénoncent les caricatures du maire sur FaceBook. Ben quoi, on se défend plus le On est tous Charlie. Pourtant lors des odieux attentas contre Charlie Hebdo, Mme Picard maire communiste de Vénissieux a  parler de son attachement à la liberté de la presse, à la presse satirique et humoristique en particulier

« La France, de par son histoire, de par son attachement séculaire à la liberté de la presse, à la presse satirique et humoristique en particulier…» 

Donc faudrait que les communistes vénissians et leurs alliés se remémorent ces quelques mots de la première magistrate qui se présente pour sa réélection

Bon c’est déjà bien que Michèle Picard, reconnaisse qu’un de ses adjoints à traiter l’ancien patron du Raid, Jean-Michel Fauvergue de « bouffon ». Comme quoi les réseaux sociaux et site internet ont parfois raison de publier les déclarations débiles de certaines personnalités politiques.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.