Sécurité : les questions que se posent Michèle Picard

Et bien, elle s’en pose des questions notre maire, suite à un article du Progrès, qui a décidé de faire un reportage sur le départ d’un groupe de retraités qui vivait depuis une cinquantaine d’années sur le plateau des Minguettes.

Notre maire précise sur son site internet qu’elle connait bien monsieur et madame Gilbert et qu’elle comprend leur détresse tout en leur renouvelant leur soutien. Et pour rassurer les vénissians que le thème de la sécurité la préoccupe, elle précise que c’est à sa demande que Vénissieux fait partie du nouveau dispositif de la police de sécurité du quotidien, avec l’arrivée de 30 policiers supplémentaires. Heu, à  ma connaissance ce sont les élus socialistes qui ont, dans un premier temps, écrit à Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur de l’époque, pour attirer son attention sur les problèmes sécuritaires dans la commune et lui demander à ce que l’expérimentation de la nouvelle police de proximité soit menée. Allez ne chipotons pas, toutes les initiatives sont bonnes à prendre, mais autant rendre à César ce qui lui appartient.

Selon Michèle Picard, maire communiste :

« Les premiers résultats obtenus avec les effectifs renforcés dans le cadre du nouveau dispositif de la police de sécurité du quotidien, me confortent sur l’opiniâtreté de nos efforts conjugués. En matière de sécurité, rien n’est définitivement acquis et le travail doit se poursuivre et s’intensifier…»

Ce qui a fait réagir, M. Girard, (divers droite) qui a écrit sur sa page FaceBook :

« Le pire serait de croire les communistes qui voudraient nous convaincre que l’on ne peut rien y faire… Leur objectif est de nier leurs responsabilités et d’entretenir le fatalisme qui leur est si utile électoralement. »

Mais pourquoi notre maire, ne vient-elle pas directement sur le terrain à la rencontre des habitants, au lieu de discuter des problèmes de sécurité derrière un écran ou lors d’un discours officiel. Oh j’entends déjà certaines personnes crier haut et fort, mais si, notre maire est présente sur le terrain. Heu, peut-être, sa présence est souvent en parallèle lors des assemblées générales de quartier, et des visites de quartiers qui rassemblent que très peu de personnes, mais croyez-moi, si elle se porte candidate aux élections municipales de 2020, vous allez avoir l’occasion de la voir très souvent.

Donc, face au départ de ce couple de retraités, le maire a décidé de demander à l’Etat de prendre des mesures exceptionnelles, pour faire face aux questions qu’elle se pose :

  • Comment une protection efficace peut-elle être mise en place ?
  • Quels moyens sont mis en œuvre pour assurer la sécurité des habitants ?
  • Comment empêcher qu’ils soient les victimes collatérales du travail de police ?

Soit, mais vous, Mme le maire, quand serez-vous présente sur le plateau et venir directement discuter avec les habitants, au lieu d’attendre gentiment derrière votre bureau, la date des assemblées générales de quartier, auxquelles peu de personnes assistent. Il a fallu qu’un couple décide de quitter Vénissieux, pour prendre votre belle plume et nous écrire quelques belles phrases et demander une fois de plus de l’aide à un gouvernement que vous ne cessez de critiquer.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.