Vidéo verbalisation : à plein régime

A Vénissieux, la vidéo verbalisation semble fonctionner plutôt bien, si l’on prend en compte les chiffres données par la municipalité. Au premier trimestre 2019, 1 656 procès verbaux ont été dressé grâce au système de vidéo. Pour le second trimestre, pas moins de 2 247 procès verbaux, donc une forte augmentation, lié aux infractions routières. 

Les infractions constatées sont 

  • Les règles de conduite et de stationnement
  • Les mariages bruyants (77 infractions)

Rappel des infractions qui peuvent être verbaliser via la vidéo

Les infractions verbalisables

  • non-respect des feux rouge, stop…
  • non-respect des vitesses maximales autorisées
  • non-respect des distances de sécurité
  • usage de voies réservées
  • défaut du port de la ceinture de sécurité
  • usage du téléphone portable tenu en main
  • circulation et stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • chevauchement et franchissement des lignes continues
  • non-respect des règles de dépassement
  • non-respect des « sas-vélos »
  • défaut de port du casque à deux-roues motorisé.

La liste des infractions verbalisables sans interception du conducteur est désormais fixée par décret en Conseil d’Etat et peut donc être modifiée très facilement pour intégrer de nouvelles infractions.

Mais comment çà marche

La vidéo-verbalisation permet aux agents assermentés d’une unité de vidéo-verbalisation de constater les infractions au code de la route derrière leurs écrans horodatés. Ils font une capture d’écran afin d’identifier l’immatriculation et la marque du véhicule. Puis, comme pour un excès de vitesse, ils transmettent les informations au centre national de traitement de Rennes, chargé d’identifier le propriétaire, d’éditer le PV et de lui faire suivre la prune. (Source planet.fr)

Ce sont les agents du CSU (Centre de Supervision Urbain) qui seront chargés de dresser des procès-verbaux électroniques. En 2017 Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux avait déclaré sur LyonCapitale 

« Nous nous appuyons sur les 56 caméras de voie publique déjà existantes. Nous verbalisons les infractions sans aucune interpellation. Si un agent poursuit un quad ou un deux-roues, ça peut créer un trouble à l’ordre public. Là personne n’est en danger. Ce dispositif est en complément des contrôles routiers. »

Y a t-il assez ou pas de caméras vidéos pour la verbalisation dans notre commune, certains pensent que non. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.