André Gerin : est-ce que le terrorisme islamiste c’est du terrorisme islamiste

Le revoilà, le revoilou, l’ex député maire communiste qui lors du dernier débat de l’année sur TLM a parlé, lui et les deux autres séniors de différents sujets de l’actualité.

Je ne vais pas revenir sur tous les sujets évoqués lors de cette émission, mais le dernier thème, à la 23ème minute de l’émission, concernait la sécurité suite à la commémoration des attentats de Nice du 14 juillet 2016. Et le sujet favori de M. Gérin est revenu sur la table avec selon lui, les zones de non-droit et le terrorisme islamiste dans certains quartiers.

Lui qui a géré la ville de Vénissieux depuis de nombreuses années, oriente son discours sur l’islamisme et il a sorti cette fameuse phrase qui restera peut-être dans les annales de la télévision locale :

On ne sait pas parler vrai, on ne sait pas nommer les choses. Est-ce que le terrorisme islamiste c’est du terrorisme islamiste et on laisse pas ce mot à Marine Le Pen.

Heu moi il faudrait qu’il m’explique clairement ce qu’il entend par cette phrase « Est-ce que le terrorisme islamiste c’est du terrorisme islamiste ».

Souvenons-nous que lors de l’émission Le Duel sur TLM il avait déclaré :

« mon ennemi ce n’est pas le Front National, mon ennemi aujourd’hui c’est l’islamisme qui est un vrai danger pour la République

Lors de l’émission Envoyé Spécial du jeudi 09 février 2017  dont l’invité était Marine Le Pen, elle a déclaré à un élu communiste invité à cette émission « qu’il y avait d’autres communistes qui pensent différemment de vous», tout en citant une déclaration de M. Gerin : 

La situation angoissante et choquante de voir des fantômes et des prisons ambulantes se promenaient dans la rue qui créé un véritable malaise au sein de la population … la France est gangrénée par l’islamisme.

Cette dernière émission de TLM a fait réagir M. Kessi, ex élu vénissian, en postant sur sa page FaceBook ce commentaire

Député maire de venissieux pendant 30 ans et qui ose parler de terrorisme islamiste. Lui qui a mis notre ville à terre. Pratiquer le clientélisme islamiste à des fins électorales dans nos quartiers

Et M. Kessi, connait bien M. Gerin puisqu’il a été conseiller municipal sous la mandature de M. Gerin.

Voir l’intégralité de l’émission :

 

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. La question est posée par l’ex édile, qui insiste doublement et lourdement à cet effet, sur la terreur islamiste, au contraire de celle perpétrée le plus naturellement du monde(sic) par les va-t-en-guerres américains et ses affidés les plus fidèles, la perfide Albion et la France quand ils créent autrement plus d’effroi et de terreur par drones interposés, sur des populations médusées qu’e tous les actes commis par quelques désespérés et animés du ressentiment. Pourquoi s’acharne-t-il si tant sinon qu’il a été désigné par ses pairs pour ce faire? C’est un petit rôle pour un petit comédien qui s’exécute sans trop réfléchir. Est-il seulement capable d’en produire l’idée?

    Plus sérieusement, André Gerin peut-il nous expliquer ce qu’est la terreur et à partir de quoi il la conçoit musulmane? Un accident de la route peut créer la terreur si fracas il y a, et pire, s’il y a des victimes. Des analyses médicales peuvent créer la terreur chez celui ou celle qui en attend le résultat, convaincu d’être atteint d’un mal incurable. Des salariés qui en attendent désespérément de savoir s’ils vont perdre leur emplois ou pas, peuvent-ils le vivre dans la terreur? Un essaim d’abeilles, une araignée,une tempête peuvent-elles créer la terreur? Qu’est-ce que la terreur aussi et pourquoi focaliser sur l’islam tout le temps? Tout simplement pour tenter de juguler la lente agonie d’une idéologie, la sienne, qui n’a plus sa place dans le 21ième siècle. Et pourtant ce mouvement a aidé les victimes de la colonisation et permit aux populations immigrés venues en France, qu’elles vivent dans la dignité. Le communisme a été mais ne sera plus.

    S’il veut être écouté désormais, qu’il s’encarte au front national; c’est la meilleure chose qu’il puisse faire. Le renverrais-je enfin vers cet autre grand intellectuel français, qui fut algérien de cœur, Albert camus, qui a dit: « mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde. » Mal nommer les choses dédé, c’est comme se tirer une balle dans le pied ou scier la branche sur laquelle on se croyait à l’abri et du haut duquel, on pérore.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.